CONDUITE D’ESSAI: Le nouveau SUV haut de gamme d’Aston Martin a de quoi mettre genou à terre

Les prix de l’Aston Martin DBX 707 ne sont pas encore connus, mais ils ne devraient pas être inférieurs à 200’000 francs.

Les prix de l’Aston Martin DBX 707 ne sont pas encore connus, mais ils ne devraient pas être inférieurs à 200’000 francs.

Aston Martin Lagonda
Publié

CONDUITE D’ESSAILe nouveau SUV haut de gamme d’Aston Martin a de quoi mettre genou à terre

Avec le DBX 707, Aston Martin lance sur les routes l’un des SUV les plus puissants au monde. Plus musclé, plus rapide et plus bruyant, il a de quoi mettre à genoux plus d’un automobiliste aguerri.

par
Isabelle Riederer

Le SUV haut de gamme d’Aston Martin est déjà unique en son genre dans sa version «normale», mais le nouveau DBX 707 est encore autre chose. Plus musclé, plus agressif, plus rapide, c’est un peu comme si le constructeur britannique de voitures de sport avait ajouté à sa gamme de modèles un nouveau monstre brutal qui a de quoi mettre à genoux même les journalistes automobiles les plus aguerris. Mais reprenons les choses dans l’ordre.

Commençons par l’esthétique. On reconnaît très vite le DBX 707 à ses nouveaux feux diurnes à l’avant, à sa calandre agrandie, à ses prises d’air supplémentaires et à ses déflecteurs avant plus agressifs. Le puissant SUV est équipé de jantes 22 pouces, mais le client a la possibilité de commander des jantes 23 pouces en option. Une lèvre supplémentaire est venue se greffer sur l’aileron; l’impressionnant double diffuseur est pourvu de quatre grosses sorties d’échappement dont le bruit a de quoi laisser bouche bée.

Avec ses 707 ch, le DBX 707 d’Aston Martin fait partie des SUV les plus puissants au monde.

Avec ses 707 ch, le DBX 707 d’Aston Martin fait partie des SUV les plus puissants au monde.

Aston Martin
Le puissant SUV dispose d’un coffre d’une contenance de 638 litres, ce qui en fait aussi le véhicule idéal pour faire les courses.

Le puissant SUV dispose d’un coffre d’une contenance de 638 litres, ce qui en fait aussi le véhicule idéal pour faire les courses.

Aston Martin Lagonda
La conduite d’essai à bord du SUV britannique nous a mené dans l’arrière-pays sarde.

La conduite d’essai à bord du SUV britannique nous a mené dans l’arrière-pays sarde.

Aston Martin Lagonda

4,0 litres, huit cylindres, 707 ch

On doit cette orgie pour les oreilles au V8 biturbo de Mercedes-AMG, auquel les ingénieurs d’Aston Martin ont ajouté un turbocompresseur à roulements à billes; de quoi augmenter la puissance et le couple. Par rapport au DBX standard, le DBX 707 gagne 157 ch, affichant une puissance totale de 707 ch. Le couple maximal est de 900 Nm. La boîte automatique à 9 rapports utilise un embrayage à bain d’huile, qui favorise un passage éclair des vitesses. La répartition du couple entre les essieux avant et arrière est automatique; à l’arrière, le DBX 707 est équipé d’un blocage de différentiel électronique. Le super SUV abat le 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et sa vitesse de pointe est de 310 km/h. Avec une telle puissance, il faut des freins en conséquence. Le véhicule est donc équipé de série de freins en carbone-céramique.

Mais assez parlé de chiffres! Attaquons-nous désormais au monstre, qu’on salue avec respect, qu’on approche timidement et dans l’intérieur luxueux duquel on prend place. C’est une Aston Martin à l’extérieur comme à l’intérieur, avec un habitacle tout en cuir fine fleur, avec de la fibre de carbone à profusion et une finition impeccable. Au centre de la planche de bord trône un grand écran tactile, qui intègre le système d’infodivertissement Comand de Mercedes-AMG. Dommage que ce ne soit pas le nouveau MBUX. Mais Aston Martin est avant tout un constructeur de véhicules et non de smartphones sur quatre roues.

Ça pétarade à la sortie des échappements!

À peine on appuie sur le bouton de démarrage que les quatre sorties d’échappement se mettent à pétarader comme si les dieux s’apprêtaient à se livrer bataille. Si cela ne devait toujours pas suffire, il est possible d’ouvrir encore davantage les clapets, histoire de réveiller tout le voisinage. Avant d’atteindre l’arrière-pays montagneux de la Sardaigne, il faut tout d’abord emprunter des autoroutes et des nationales. De quoi se familiariser avec le monstrueux SUV.

Le DBX 707 est un véritable monstre. Dès que l’on effleure l’accélérateur, le mastodonte s’élance vers l’avant avec une force indomptable. Si l’on s’aventure jusqu’au mode de conduite Sport+, on n’arrête plus le DBX 707. Heureusement qu’il y a les freins en carbone-céramique qui, même à des vitesses avoisinant les 300 km/h, ont un mordant si franc que ça nous arracherait presque le visage. En mode «Sport» et «Sport+», les plus téméraires bénéficient même du contrôle de lancement.

Un plaisir presque indécent

Après la conduite à vive allure, le moment est venu pour le SUV de faire ses preuves sur les routes étroites et sinueuses de l’arrière-pays sarde. Grâce à la suspension pneumatique, adaptée à la puissance, au changement rapide des vitesses, au châssis ferme et au plaisir presque indécent de prendre les virages, le véhicule de près de cinq mètres de long passe les montagnes sardes comme un couteau dans du beurre. Le véhicule s’est, par moments, montré si agile dans les virages que plus d’un journaliste automobile, y compris notre rédactrice, est descendu du véhicule avec les jambes molles. Pour l’heure, Aston Martin n’a pas communiqué de prix, mais ce dernier devrait, quoi qu’il en soit, dépasser les 200’000 francs.

Que pensez-vous du nouveau SUV haut de gamme d’Aston Martin?

Ton opinion