Philippines: Le nouvel enlèvement prolonge un liste déjà étoffée

Actualisé

PhilippinesLe nouvel enlèvement prolonge un liste déjà étoffée

L'enlèvement de trois délégués du CICR aux Philippines, dont un Suisse, n'est pas le premier du genre.

D'autres ont été enlevés au cours des dix dernières années au Pakistan, en Afghanistan, en Ethiopie, à Gaza, au Congo, dans le Caucase et en Somalie.

Tous ces enlèvements se sont bien terminés, après des tractations plus ou moins longues. L'an dernier, deux employés pakistanais du CICR ont été détenus pendant deux semaines après avoir été capturés le 2 février près de Peshawar.

En septembre 2007, quatre membres du CICR (un Macédonien, un Birman et deux Afghans) avaient été enlevés pendant quatre jours par les talibans en Afghanistan, à la suite d'une opération de libération d'autres otages qui avait mal tourné.

En septembre 2006, un groupe séparatiste ethiopien avait revendiqué l'enlèvement de deux employés du CICR (un Irlandais et un Ethiopien), «une erreur», avaient reconnu les rebelles. En mars de la même année, un délégué suisse du CICR avait été kidnappé à Gaza.

Dans le Caucase

Plusieurs employés du CICR ont été enlevés dans le Caucase: en août 2003, un collaborateur tchétchène du CICR disparaît à Grozny, en novembre 2002 deux chauffeurs sont enlevés pendant cinq jours, en mai 1999 un délégué néo-zélandais l'est à Naltchik, dans la république russe de Kabardino-Balkarie.

En août 2000, deux déléguées, une Française et une Italienne, avaient été kidnappées pendant dix jours en Géorgie, près de la frontière tchétchène.

Le 4 décembre 2002, deux membres du CICR (un Français et un Congolais) avaient été enlevés au Congo-Brazzaville, pour être libérés le 29 décembre.

Un mois auparavant, un délégué allemand du CICR avait été détenu pendant quelques heures par un groupe de Palestiniens dans le sud de la bande de Gaza.

En juin 1998, le délégué suisse Laurent Giger et cinq employés locaux avaient été enlevés en Ethiopie. Sans précédent par son ampleur fut la prise d'otages de dix collaborateurs du CICR, dont deux Suisses, Thomas Gurtner et Markus Fasel à Mogadiscio (Somalie) en avril 1998.

Précédent aux Philippines

En remontant plus loin dans le temps, l'un des plus longs enlèvements fut celui d'Emanuel Christen et d'Elio Erriquez, libérés en août 1990 dix mois après avoir été capturés à Saïda, dans le sud du Liban.

Aux Philippines, deux délégués du CICR et cinq infirmières avaient déjà été enlevées en mai 1987. Un délégué avait été libéré après cinq jours, un autre après trois semaines. (ats)

Ton opinion