Affaire DSK: Le «Nouvel Obs» ne fera pas appel
Actualisé

Affaire DSKLe «Nouvel Obs» ne fera pas appel

L'hebdomadaire le «Nouvel Observateur» s'est incliné face à la justice française. Dominique Strauss-Kahn avait porté plainte pour atteinte à la vie privée.

Le «Nouvel Observateur» ne va pas faire appel de sa condamnation pour atteinte à la vie privée de Dominique Strauss-Kahn, apprend-t-on mercredi auprès de l'hebdomadaire français. La justice lui a ordonné une publication judiciaire en couverture du magazine et le versement de 25'000 euros à l'ancien patron du FMI.

L'hebdomadaire avait été attaqué en référé (procédure d'urgence) par M. Strauss-Kahn (DSK), tout comme Marcela Iacub, auteure de «Belle et Bête», et son éditeur Stock. Ces derniers ont été condamnés à insérer un avertissement dans chaque exemplaire mis en vente et à verser conjointement 50'000 euros (61'580 francs) de dommages et intérêts à DSK.

Stock (Lagardère interactive) et Mme Iacub ont déjà annoncé leur intention de ne pas faire appel. Le «Nouvel Observateur» avait publié des extraits du livre, sorti depuis en librairie, et un long entretien de Marcela Iacub.

Au lendemain de la condamnation, le directeur de l'hebdomadaire, Laurent Joffrin, avait dénoncé une décision «extravagante et injuste». Dans «Belle et Bête», l'essayiste Marcela Iacub relate en s'adressant à DSK, mais sans le nommer, sa liaison avec lui, le décrivant comme «mi-homme mi-cochon». (ats/afp)

Ton opinion