Succession Couchepin: Le ou les candidats du PLR connus samedi
Actualisé

Succession CouchepinLe ou les candidats du PLR connus samedi

La tension autour de la succession de Pascal Couchepin montera d'un cran vendredi et samedi à Berne puisque le sujet sera à l'ordre du jour des réunions des groupes parlementaires.

Le PLR va auditionner ses candidats et éventuellement faire son choix.

Après avoir été entendus jeudi après-midi par les présidents des sections cantonales du PLR, les quatre candidats officiels, Didier Burkhalter, Pascal Broulis, Christian Lüscher et Martine Brunschwig-Graf se présenteront vendredi dès 15 h devant le groupe parlementaire. Celui-ci analysera également la lettre que lui a envoyée le PLR tessinois qui lui demande d'étudier la candidature de Fulvio Pelli.

La désignation du ou des candidats officiels du parti à l'élection du 16 septembre au Conseil fédéral aura lieu soit le lendemain soit le mardi 8 septembre, indique le PLR dans un communiqué.

Du côté du PDC, qui revendique le siège de Pascal Couchepin, la nomination officielle du prétendant ne se fera que le 8 septembre. Le groupe, qui comprend également les élus des Verts libéraux et du PEV, se réunira déjà vendredi et samedi mais ne décidera alors que s'il présente un ou deux candidats.

Pour l'heure, seuls les Fribourgeois Dominique de Buman et Urs Schwaller sont en lice. Formellement, une autre candidature est possible jusqu'à la fin août, précise Tim Frey, secrétaire général du PDC.

UDC et Verts se tâtent

Aucune décision n'est également à attendre du côté de l'UDC ce week-end. Le groupe ne mènera qu'une première discussion sur l'élection du 16 septembre, selon le secrétaire général du parti Martin Baltisser. La décision de lancer quelqu'un dans la course ne sera pas prise avant le 8 septembre, lorsque les autres partis auront abattu leurs cartes.

C'est que la question divise pour l'heure au sein de l'UDC. Une grande partie des parlementaires ne se montre en effet pas satisfaite des papables du PLR. Une candidature UDC semble toutefois guère probable, même si le Fribourgeois Jean-François Rime a été présenté la semaine dernière en tant que candidat potentiel par le groupe parlementaire.

Les Verts, qui n'excluent pas non plus de lancer l'un des leurs dans la course, débattront de la question vendredi. Leur cheffe de groupe, Maya Graf, n'a pas voulu préciser quand une éventuelle nomination sera définitivement décidée.

PS en arbitre

Ayant ouvertement renoncé à se lancer dans la course, le PS attend que les candidats officiels soient connus pour les auditionner, indique sa cheffe de groupe Ursula Wyss. Les socialistes risquent néanmoins de profiter de leur réunion pour affûter leurs stratégies étant donné que leur soutien à l'un ou à l'autre candidat peut faire pencher la balance. Une situation similiaire pour le PBD. (ats)

Ton opinion