Eglise/ Pédophilie: Le pape dit son «affliction»
Actualisé

Eglise/ PédophilieLe pape dit son «affliction»

Au troisième jour de son voyage apostolique au Royaume-Uni, le pape Benoît XVI a exprimé sa honte pour les crimes «innommables» commis par des prêtres sur des enfants.

Lors de la messe que le pape a célébrée en la cathédrale de Westminster samedi, il a abordé de front les scandales de pédophilie dont l'ombre plane sur sa visite.

Des sondages d'opinion suggèrent que les Britanniques sont très mécontents de la façon dont le souverain pontife a géré cette crise et la minorité catholique est presque aussi sévère à son encontre que le reste de la population. Une grande manifestation est prévue dans la soirée à Londres. Des victimes d'abus sexuels doivent prendre part à cette marche réclamant que le Vatican assume ses responsabilités.

Le pape a donc abordé ce sujet samedi matin dans son homélie prononcée en la cathédrale de Westminster, le siège du catholicisme britannique, et tandis que les spéculations vont bon train sur une éventuelle rencontre entre Benoît XVI et des personnes violées par des prêtres lorsqu'elles étaient enfants.

«J'exprime avant tout ma profonde affliction aux victimes innocentes de ces crimes innommables, espérant que la puissance de la grâce du Christ et son sacrifice de réconciliation leur apporteront une profonde guérison et la paix», a déclaré le souverain pontife devant l'assistance, dans laquelle on notait la présence de l'ancien Premier ministre Tony Blair, récemment converti au catholicisme, et de son épouse, Cherie.

«Je reconnais aussi, avec vous, la honte et l'humiliation dont nous avons tous souffert à cause de ces péchés», a-t-il poursuivi, invitant les fidèles «à les offrir au Seigneur, sûrs que le châtiment contribuera à la guérison des victimes, à la purification de l'Eglise et à un renouveau de son engagement séculaire dans l'éducation et dans la sollicitude pour les jeunes».

Dans l'avion qui le menait en Grande-Bretagne, le pape a reconnu devant les journalistes que l'Eglise n'avait pas agi assez rapidement ni assez énergiquement pour faire cesser les abus sexuels et éviter qu'ils ne se reproduisent. Les associations de défense des victimes n'y voient que des propos creux. Elles demandent à l'Eglise de fournir les informations qu'elle détient sur les pédophiles présumés qui restent dans ses rangs.

Malgré la grande manifestation prévue samedi soir et le projet d'attentat qui aurait été déjoué vendredi, Benoît XVI poursuit son programme chargé, sans aucun changement.

Six suspects ont été interpellés vendredi - cinq balayeurs avant l'aube et un sixième homme plus tard dans la journée. La police estime qu'ils tombent sous le coup de la loi antiterroriste, mais pour l'heure, les suspects n'ont pas été inculpés.

D'après le Vatican, le pape a été informé de ces arrestations mais il reste calme et n'a pas souhaité modifier son programme.

Dans la matinée, Benoît XVI a rencontré au palais épiscopal de Westminster le Premier ministre britannique David Cameron (conservateur), le vice-Premier ministre Nick Clegg (LibDem) et la cheffe de l'opposition Harriet Harman (travailliste).

Dans la soirée, il présidera à Hyde Park une veillée de prière pour la béatification du cardinal John Henry Newman, un anglican converti au catholicisme au XIXe siècle. Il célébrera la messe de béatification dimanche à Birmingham. (ap)

Ton opinion