Actualisé

Le Parc+Rail de Lausanne ne passera pas le réveillon

Finie la réduction sur le ticket de parking pour ceux qui déposent leur voiture à la gare avant de monter dans le train. Les CFF n'offriront plus ce service dès janvier.

Que l'on prenne le train ou non, le coût du parking de la gare lausannoise sera le même pour tous dès janvier. Les habitués du Parc+Rail ne paieront plus 12 fr. par jour mais le tarif plein, à savoir 22 fr., selon les CFF. Cette mesure est principalement liée à des contraintes financières. «On ne peut plus se permettre de subventionner certains Parc+Rail», affirme Jacques Zulauff, porte-parole des CFF. Il s'agit uniquement des parkings couverts loués à des sociétés.

«Celles-ci ne nous accordent aucune réduction», précise-t-il. Lorsqu'un automobiliste paie moins cher sa place de parc, les CFF déboursent un complément reversé au propriétaire du parking. «A Lausanne, nous sommes déficitaires», indique-t-il, tout en refusant de divulguer des chiffres. Du côté de la société PMS SA, représentant la maison Vinci, à la tête du Parking Simplon depuis deux ans, c'est le silence complet.

Plusieurs grandes villes alémaniques ne disposent déjà plus de ce système avantageux. En Romandie, pour l'instant seule la gare centrale vaudoise voit disparaître son Parc+Rail, l'un des plus importants avec 220 places. Quant à Genève, «ce n'est pas à l'ordre du jour pour le moment».

Autre argument avancé pour justifier la suppression du label: inciter les voyageurs à prendre les transports publics jusqu'à la gare, après avoir déposé leur véhicule en périphérie des plus grandes villes, dans un Parc+Rail, par exemple! Car le concept est en plein essor autour des gares régionales notamment. En 2001, 400 Parc+Rail ont été créés sur des terrains propriétés des CFF.

Sophie Roselli

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!