Pride à Genève: Le parlement demande le soutien du canton
Actualisé

Pride à GenèveLe parlement demande le soutien du canton

Le Grand Conseil genevois demande le soutien du canton pour l'organisation de la Pride romande le 6 juillet.

Image d'archive

Image d'archive

Keystone

La majorité du Grand Conseil genevois demande le soutien des autorités cantonales pour l'organisation de la Pride romande qui aura lieu au bout du lac le 6 juillet prochain. Une motion en ce sens a été largement acceptée jeudi soir par les députés.

Le texte voté par 56 voix contre 24 et 4 abstentions demande au Conseil d'Etat le soutien logistique et la pleine collaboration de l'ensemble des services cantonaux pour l'organisation de cette manifestation. C'est la quatrième fois que le canton accueillera la Pride après les éditions de 1997, 2004 et 2011.

La motion demande aussi de faciliter la tenue de cet événement en accordant les autorisations. Ce point n'a pas plu à la conseillère d'Etat PLR Nathalie Fontanet. «Le Conseil d'Etat est acquis à la cause et nous l'avons inscrite dans notre programme de législature», a-t-elle relevé. «Mais cette motion mélange la cause avec l'opérationnel», a-t-elle déploré.

Rôle de pionnier

Pour les défenseurs de la motion, Genève doit poursuivre son rôle de pionnier dans la lutte contre les discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. La Verte Paloma Tschudi a notamment rappelé que le canton a été le premier en Suisse à proposer en 2001 le partenariat enregistré aux couples de même sexe.

La Pride, appelée aussi Marche des fiertés, est dédiée à la célébration des diversités d'identité de genres et d'orientations sexuelles. L'édition 2019 s'inscrit dans le contexte historique du 50e anniversaire des émeutes de Stonewall et des mouvements de libération de la communauté LGBTIQ . En 2018, la Pride avait eu lieu à Lugano. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion