Election au Kosovo: Le Parlement élit son nouveau président
Actualisé

Election au KosovoLe Parlement élit son nouveau président

Le parlement kosovar a décidé jeudi de convoquer une session urgente pour élire un nouveau président du Kosovo.

L'élection de M. Pacolli avait été invalidée par la Cour constitutionnelle.

L'élection de M. Pacolli avait été invalidée par la Cour constitutionnelle.

Les responsables du parlement kosovar ont décidé jeudi de convoquer une session urgente pour élire un nouveau président du Kosovo, à la suite de l'invalidation par la Cour constitutionnelle de l'élection à ce poste de Behgjet Pacolli.

«Le parlement de la République du Kosovo se réunira aujourd'hui (jeudi) pour une session urgente afin d'élire le président» du Kosovo, ont annoncé les responsables du parlement dans un communiqué.

La session, qui devrait débuter à 16h00 GMT, a été convoquée sur la demande de 40 députés, selon le communiqué.

Candidat neutre

La décision a été prise après un accord conclu mercredi soir entre la coalition au pouvoir et le principal parti de l'opposition pour proposer un candidat neutre pour le poste de président afin de résoudre la crise politique qui menaçait de provoquer des élections anticipées.

Le Parti démocratique du Kosovo (PDK) du Premier ministre Hashim Thaçi et son partenaire de coalition l'Alliance pour le Nouveau Kosovo (AKR) ont convenu avec le principal parti de l'opposition, la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), de proposer pour le poste de président Atifete Jahjagale, une haute responsable de la police du Kosovo.

L'autre candidate au poste de président sera Suzana Novoberdaliu, de l'AKR de M. Pacolli.

Crise politique

Le Kosovo a plongé dans une crise politique après la décision de la Cour constitutionnelle, il y a une semaine, déclarant inconstitutionnelle l'élection de M. Pacolli par le Parlement comme président du Kosovo.

La Cour a souligné qu'en vertu de la Constitution, les deux tiers des 120 membres du Parlement, soit 80 députés, auraient dû être présents lors du vote, ce qui n'était pas le cas, et qu'il aurait dû y avoir au moins deux candidats, alors que M. Pacolli était le seul candidat.

M. Pacolli, un magnat du bâtiment, a refusé de démissionner formellement. La Cour constitutionnelle a désigné comme président par intérim le président du Parlement, Jakup Krasniqi. (afp)

Ton opinion