Question jurassienne: Le Parlement favorable à une votation populaire
Actualisé

Question jurassienneLe Parlement favorable à une votation populaire

Le Parlement jurassien a réaffirmé mercredi son attachement à la réunification du Jura et du Jura bernois.

Comme le gouvernement, il demande l'organisation d'une votation populaire sur l'avenir institutionel de la région.

L'examen du rapport du gouvernement sur la reconstitution de l'unité du Jura a permis aux partis politiques de se déterminer sur le rapport final de l'Assemblée interjurassienne (AIJ). Ils appuient sans réserve l'idée de l'AIJ d'organiser des séances d'information pour présenter ses travaux au public pour autant qu'elles s'inscrivent dans la perspective d'un scrutin.

Votation populaire

«Il va de soi que la préférence du gouvernement jurassien va à la création d'un nouveau canton», a souligné devant les députés le président de l'exécutif Michel Probst. Pour le gouvernement, une nouvelle votation s'avère utile et nécessaire 35 ans après les premiers plébiscites.

Les gouvernements bernois et jurassien ont jusqu'à la fin du mois de novembre pour négocier la suite à donner au rapport. Si la position du Jura est connue, celle du canton de Berne ne l'est pas. Avant de se prononcer, le gouvernement mène une consultation auprès du Conseil du Jura bernois et du Conseil des affaires francophones de Bienne.

L'AIJ estime qu'il incombe aux populations du Jura et du Jura bernois de choisir leur avenir: un nouveau canton à six communes avec Moutier (BE) comme capitale ou le scénario du «statu quo&», soit l'amélioration de la situation actuelle du Jura bernois.

Rôle de la Confédération

Les partis politiques, qui ont réservé un accueil positif au rapport du gouvernement sur l'unité du Jura, ont plaidé en faveur d'un engagement plus déterminé de la Confédération pour résoudre le conflit jurassien. Le Parti socialiste (PS) a ainsi souligné la «nécessité de l'arbitrage» de la Confédération.

Le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) attend davantage de courage de la Confédération tout en espérant qu'elle fasse pression sur le Conseil-exécutif bernois. «La médiation de la Confédération est cruciale ces prochains mois», a relevé le PDC.

«Ceux qui espéraient voir la Question jurassienne disparaître du calendrier politique en sont pour leurs frais», a estimé l'observateur du Jura bernois au Parlement jurassien Christian Vaquin. Tous les intervenants ont souligné l'importance de mobiliser la population en faveur de ce projet.

(ats)

Ton opinion