Football: Le Parlement obligé de bouder l'Euro 2016
Actualisé

FootballLe Parlement obligé de bouder l'Euro 2016

Seuls trois ministres seront présents lors des matchs de l'équipe suisse de football. Les parlementaires plancheront eux sur leurs dossiers lors de la session d'été.

par
cht/nxp
Pas de chances pour les parlementaires passionnés de football: ils seront obligés de suivre la Nati au mieux à la télévision.

Pas de chances pour les parlementaires passionnés de football: ils seront obligés de suivre la Nati au mieux à la télévision.

photo: Keystone

Dans trois semaines, l'équipe suisse de football entrera en lice à l'Euro 2016 en France. Avec un beau soutien du gouvernement puisque à chacun de ses matchs de qualification, un conseiller fédéral sera présent. Ainsi Alain Berset assistera à la première rencontre face à l'Albanie. Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann soutiendra lui les Helvètes face à la France. Enfin, Guy Parmelin soutiendra la Nati dans son match contre la Roumanie, révèle le Blick.

Si le Conseil fédéral sera bien présent aux rencontres de l'équipe suisse, il n'en va pas de même des parlementaires où les passionnés de football font grise mine. Même le groupe de politiciens sportifs sous la Coupole n'ira pas en France.

En pleine session

Il faut dire que la plupart des matchs auront lieu durant la session d'été aux Chambres, à l'image de celui contre la Roumanie, le 15 juin à 18h, alors que les politiciens débattront jusqu'à 19h ce jour-là. Et pas question de changer quoi que ce soit à l'ordre du jour pour permettre aux intéressés de suivre les rencontres de l'équipe nationale.

En 2008, rappelle le Blick, des parlementaires sous la Coupole avaient demandé à pouvoir travailler durant les 2 heures de pause à midi, pour terminer plus tôt et soutenir ainsi les Suisses. En vain. Il y avait eu débat mais certains avaient protesté, avançant que le football ne devait pas dominer le monde.

Du coup, cette année, pendant que la Nati se battra pour tenter de décrocher une place en 8e de finale, les parlementaires en découdront eux sur le programme de session habituel. Ou alors ils choisiront de sécher les séances pour suivre les matchs au moins à la télévision. Affaire à suivre, comme on dit.

Ton opinion