Actualisé 24.11.2008 à 06:24

Thaïlande

Le Parlement thaïlandais assiégé

Des milliers d'opposants thaïlandais ont encerclé lundi matin le Parlement de Bangkok, ainsi que d'autres bâtiments officiels.

Ils affirment ainsi avoir engagé la «bataille finale» visant à renverser le gouvernement.

Le vice-Premier ministre Chavarat Charnvirakul a convoqué une réunion urgente du cabinet dans l'ancien aéroport de Don Mueang, où le gouvernement a aménagé en septembre en raison de l'occupation du siège officiel du gouvernement.

Les opposants, vêtus de jaune, en signe d'allégeance au roi, ont bloqué les trois principales avenues menant au Parlement où députés et sénateurs devaient entériner divers accords internationaux concernant la Thaïlande.

Quelque 1150 policiers avaient été déployés autour du Parlement qui ressemblait à une forteresse. Ils ont finalement dû battre en retraite à l'intérieur. La session a été ajournée car «il était impossible de se réunir», a annoncé plus tard le président du Parlement, Chai Chidchob.

Des groupes de manifestants ont ensuite pris la direction du quartier général de la police métropolitaine de Bangkok et du ministère des Finances, ont indiqué des opposants. «Nous allons encercler le ministère des Finances», a déclaré Pibhop Dhongchai, un des leaders des manifestants, en qualifiant de «succès» l'ajournement de la session parlementaire.

Une foule, estimée à 18'000 personnes par la police, avait commencé à quitter vers 06h00 lundi le siège du gouvernement, que les opposants occupent depuis fin août.

Des gardes de la PAD, vêtus de noir et armés de matraques, étaient au premier rang des manifestants qui brandissaient des drapeaux thaïlandais et des portraits du roi Bhumibol Adulyadej, selon des témoins.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!