Actualisé 10.07.2013 à 12:33

GenèveLe Parquet a révoqué à tort un avocat

Le Ministère public avait retiré son mandat à un commis d'office qui multipliait les recours et les demandes de mise en liberté. Le Tribunal fédéral casse cette décision.

de
jef
Le Tribunal fédéral a déjugé le Ministère public genevois.

Le Tribunal fédéral a déjugé le Ministère public genevois.

C'est un peu comme si un footballeur sans cesse hors jeu était expulsé par l'arbitre. En mars dernier, le Ministère public a révoqué le mandat d'un avocat commis d'office qui multipliait, en vain, demandes de mise en liberté (sept) et recours (six). Or, la chose a beau être irritante, elle n'est en rien répréhensible.

Le Parquet jugeait que la tactique adoptée par l'avocat était contraire aux intérêts de son client, expliquent «Le Courrier» et «Le Temps». Le Tribunal fédéral, lui, estime que le choix d'une stratégie de défense ne peut justifier une révocation, et ce d'autant moins quand l'homme de loi conserve la confiance du prévenu.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!