Actualisé 30.05.2009 à 10:03

ItalieLe parquet de Rome saisit des photos prises chez Silvio Berlusconi

Le parquet de Rome a ordonné la saisie de «plusieurs centaines» de photos prises lors de fêtes dans une villa du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, actuellement empêtré dans l'affaire Noemi.

Il a pris cette décision après une plainte pour violation de la vie privée, a indiqué l'Ansa samedi.

L'avocat de M. Berlusconi, Niccolo Ghedini, avait déposé plainte à l'encontre d'un photographe qui serait en possession de quelque 700 clichés pris lors de réceptions privées dans la villa que possède le chef du gouvernement en Sardaigne, selon l'Ansa.

Le parquet de Rome a ordonné la saisie de «plusieurs centaines» de photos et placé sous enquête le photographe pour violation de la vie privée, mais aussi pour tentative d'escroquerie dans ses négociations avec deux revues de boulevard pour vendre ces photos, a annoncé l'agence italienne.

Noémi présente à Nouvel An

Samedi matin, la presse avait fait état d'un courrier de Silvio Berlusconi demandant à l'Autorité pour la protection de la vie privée de bloquer les clichés de ce photographe sarde, Antonello Zappadu, qui aurait tenté de les vendre à plusieurs magazines people italiens ou étrangers.

Ces photos «montrent des événements mondains organisés dans la splendide villa de Porto Rotondo», «les jardins avec des filles en bikini ou seins nus, d'autres sous des douches en plein air, d'autres habillées aux côtés de Berlusconi dans le patio des résidences destinées aux invités», affirme Il Corriere della Sera.

Le plus gros tirage de la Péninsule indique que ces photos ont également immortalisé la fête du Nouvel An à laquelle aurait participé Noemi, mineure à l'époque, et dont la nature de ses relations avec M. Berlusconi ne cesse d'agiter la vie politique et a été une des causes de la demande de divorce de son épouse Veronica Lario.

Photos «intrusives»

Dans sa lettre à l'Autorité pour la protection de la vie privée, M. Berlusconi a estimé que ses invités ont été photographiés de façon «intrusive» lors de moments «privés, totalement autorisés et sans aucun intérêt ou connotation particuliers, alors qu'ils se trouvaient à l'intérieur des habitations mises à leur disposition».

Ces photos ont été prises «dans plusieurs lieux à l'extérieur qui ne peuvent pas être qualifiées de domicile privé», s'est défendu le photographe Antonello Zappadu, dans un courrier publié par Il Corriere.

En 2007, M. Zappadu avait déjà vendu au magazine people «Oggi» des clichés montrant Silvio Berlusconi dans cette même villa en compagnie de cinq jeunes femmes dont certaines étaient assises sur ses genoux, ou marchant main dans la main avec deux d'entre elles.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!