Genève: Le Parquet veut enfermer longtemps les chauffards
Actualisé

GenèveLe Parquet veut enfermer longtemps les chauffards

Le procureur veut que les deux protagonistes du rodéo mortel de Vernier soient condamnés pour meurtre. Il a requis six et huit ans ferme.

par
Jérôme Faas
La voiture de la victime tuée sur le coup (à gauche) avait explosé après le choc.

La voiture de la victime tuée sur le coup (à gauche) avait explosé après le choc.

Huit et six ans ferme: le Ministère public a requis ce mardi de très lourdes peines contre les deux chauffards qu'il estime responsables du décès de A. Le 29 décembre 2012, ce jeune marié était arrêté à un feu à Vernier quand sa voiture a été emboutie par celle, lancée à 120 km/h, d'un étudiant ivre. L'enquête a établi qu'il faisait la course avec un videur. Ce dernier n'a pas percuté la victime, mais c'est lui que le premier procureur Stéphane Grodecki veut punir le plus durement, en raison de son «arrogance» et de «son absence totale de prise de conscience».

Du «courage» demandé aux juges

Le magistrat a plaidé le meurtre par dol éventuel, qui suppose que les deux prévenus ont accepté le risque mortel qu'il faisaient courir à autrui. «Je vais vous demander de faire preuve de courage, a-t-il lancé aux juges du Tribunal correctionnel, car je sais qu'aucune condamnation de ce type n'a jamais été prononcée en Suisse romande», a-t-il lancé aux juges. Jusqu'alors, dans un tel contexte, les cantons francophones se sont limités à l'homicide par négligence, passible de trois ans ferme au plus.

Le procureur a néanmoins relevé que les trois derniers arrêts du Tribunal fédéral, rendus depuis 2012 et concernant la Suisse alémanique, ont entériné des condamnations pour meurtre. «La jurisprudence évolue, il revient au tribunal de l'appliquer.»

Course-poursuite, définition

Concernant l'existence d'une course-poursuite à Vernier le matin du drame, contestée par les prévenus, Stéphane Grodecki a expliqué qu'un affrontement «organisé» n'en était pas la condition. «Ce n'est pas nécessairement "on va d'un point A à un point B et on va voir qui va le plus vite". Le Tribunal fédéral n'a jamais défini ce qu'était une course-poursuite. Pour le Larousse, c'est une "poursuite rapide souvent marquée de diverses péripéties". Or, qu'est-ce que rouler de plus en plus vite, vouloir dépasser à tout prix, ne pas se laisser dépasser à tout prix, et accélérer conjointement sur plusieurs centaines de mètres?»

Les parties plaignantes et la défense plaideront mercredi. Le verdict sera rendu vendredi.

Ton opinion