Afrique du Sud: Le parquet veut une peine plus lourde pour Pistorius
Actualisé

Afrique du SudLe parquet veut une peine plus lourde pour Pistorius

Le parquet sud-africain fait appel de la condamnation «scandaleusement trop clémente» de l'ex-athlète paralympique.

1 / 136
En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

AFP
Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Keystone
La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

AFP

Le parquet sud-africain a annoncé jeudi son intention de faire appel de la condamnation à six ans de prison du sprinter paralympique Oscar Pistorius pour le meurtre de sa petite amie, estimant que la peine était «scandaleusement trop clémente».

Dans un communiqué, le parquet a expliqué avoir «étudié avec attention» le jugement et décidé de faire appel. Cette condamnation est «scandaleusement trop clémente et a par conséquent conduit à une injustice», a-t-il estimé. La peine est «disproportionnée par rapport au crime commis», a-t-il ajouté, dans la mesure où le meurtre est passible d'au moins 15 ans de prison en Afrique du Sud.

«Elle a le pouvoir de discréditer l'administration judiciaire», a encore estimé le parquet.

Lors du rendu de son jugement le 6 juillet, la juge Thokozile Masipa avait estimé que «les circonstances atténuantes l'emportaient sur les facteurs aggravants» et justifiaient «de ne pas imposer la peine plancher de 15 ans pour meurtre».

Sur ses moignons

Elle avait notamment énuméré la «vulnérabilité» d'Oscar Pistorius au moment du drame puisqu'il était sur ses moignons, ses tentatives vaines de ranimer sa compagne Reeva Steenkamp et de demander ensuite pardon à la famille Steenkamp.

Dans la nuit du 13 au 14 février 2013, le sextuple champion paralympique, amputé des deux jambes, avait abattu, chez lui à Pretoria, sa petite amie qui était enfermée dans les toilettes. Il a toujours plaidé la méprise. Il était convaincu, n'a-t-il cessé de répéter, qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa maison de Pretoria. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion