Actualisé 09.02.2017 à 10:12

Corée du SudLe parti change de nom pour oublier les scandales

Le parti Saenuri au pouvoir en Corée du Sud s'est choisi un nouveau nom, «Corée libérale», ont annoncé jeudi ses responsables.

Manifestation anti-gouvernementale, le 21 janvier 2017 à Séoul.

Manifestation anti-gouvernementale, le 21 janvier 2017 à Séoul.

AFP

Le parti Saenuri tente de tourner la page du scandale de corruption qui a précipité la destitution de la présidente.

Le Saenuri ou «Parti de la nouvelle frontière» est le fruit d'une fusion en 1997 entre plusieurs partis du centre-droit. Il s'appelait jusqu'en 2012 le Grand parti national (GPN). «Nous avons décidé d'adopter un nouveau nom, celui de Parti de la Corée libérale, avec la promesse d'une renaissance», a déclaré un porte-parole de cette formation.

La direction du parti doit encore se réunir lundi pour avaliser formellement ce choix. Le changement de nom est une tactique fréquente des partis sud-coréens souhaitant tourner la page d'épisodes douloureux.

Présidente destituée

La Corée du Sud est le théâtre d'un énorme scandale de corruption autour de Choi Soon-Sil, une ancienne confidente de la présidente soupçonnée d'avoir profité de ses relations pour extorquer des dizaines de millions de dollars des grands groupes du pays.

Soupçonnée de complicité, la présidente Park Geun-Hye a été destituée par le Parlement, une mesure qui doit encore être entérinée par la Cour constitutionnelle. En 2012, c'est elle qui avait renommé le GPN en Saenuri, afin de retrouver la confiance des électeurs. Le parti avait remporté les élections l'année suivante. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!