Italie: Le parti de Renzi reconnaît «une défaite amère»
Actualisé

ItalieLe parti de Renzi reconnaît «une défaite amère»

La formation politique du chef du gouvernement Matteo Renzi a perdu, entre autres, les municipalités de Rome et Turin.

Le Parti démocrate (PD) du chef du gouvernement italien Matteo Renzi a reconnu une défaite «amère, brûlante» aux élections municipales de dimanche.

Le Parti démocrate (PD) du chef du gouvernement italien Matteo Renzi a reconnu une défaite «amère, brûlante» aux élections municipales de dimanche.

photo: Keystone

«C'est certainement une défaite pour nous. Avoir perdu Rome et Turin brûle, c'est douloureux», a déclaré Matteo Orfini, président du PD, dans une interview à La Stampa.

Le PD avait publié déjà dans la nuit un communiqué reconnaissant que «les ballottages marquent une défaite nette et sans circonstances atténuantes à Rome et Turin pour les candidats du PD» et soulignant «l'amertume pour certaines défaites très dures» dans le reste du pays aussi.

A Rome, Virginia Raggi, la candidate populiste du Mouvement cinq étoiles (M5S) a été triomphalement élue dimanche maire de Rome avec un score humiliant pour le PD, obtenant plus du double des voix de son candidat, Roberto Giachetti. Virginia Raggi a obtenu 67,15%. Son adversaire obtient 32,85%, après dépouillement de tous les bulletins de vote.

A Turin, Chiara Appendino, la candidate du M5S, a bouleversé tous les pronostics et, en dépit d'un retard de plus de 10 points contre son adversaire, Piero Fassino, ancien chef du PD et ministre de la Justice, elle a gagné avec 54,56% des voix.

Milan, la capitale économique du pays, représente la principale satisfaction du PD, son candidat, Giuseppe Sala, ayant remporté les municipales avec 51,7% des voix contre son adversaire du centre droit, Stefano Parisi.

M5S allié à la droite?

Ces résultats représentent pour Matteo Orfini la preuve que le M5S s'était de fait allié avec les partis de droite contre le PD. Certains ténors de la droite et de l'extrême droite italienne n'avaient d'ailleurs pas hésité à déclarer publiquement leur préférence pour les candidats du M5S au second tour, un appui que le mouvement de Beppe Grillo s'était bien gardé de refuser.

«Il est évident que dans les villes où nous avons perdu contre le M5S, ils ont réussi à catalyser les voix de toutes les forces qui nous sont opposées, additionnant leur voix» à celles de la droite et de l'extrême droite, a ajouté Matteo Orfini.

«En revanche, dans les villes où nous sommes allés au ballottage contre la droite, nous avons réussi à gagner et souvent à arracher des fiefs historiques» de la droite, a ajouté Matteo Orfini.

Une direction du PD a été convoquée pour vendredi prochain afin d'analyser les résultats de ces municipales, a précisé le président du PD. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion