France - Le pass sanitaire allégé dans les centres commerciaux
Publié

FranceLe pass sanitaire allégé dans les centres commerciaux

Au vu de la décrue épidémique, le gouvernement français a annoncé réduire de deux tiers environ le nombre de centres dont l’accès est soumis à la présentation du pass.

Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

Le signe que l’épidémie de Covid-19 ralentit et la fin d’un grand flou: le pass sanitaire ne sera plus obligatoire à l’entrée de l’immense majorité des centres commerciaux, à compter de mercredi, et au grand soulagement des professionnels. Des exceptions subsistent, dans le Sud-Est notamment.

A partir de mercredi, le pass sanitaire sera obligatoire dans seulement 64 centres commerciaux de plus de 20’000 mètres carrés, situés dans neuf départements, a annoncé le gouvernement ce lundi: Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Corse du Sud, Gard, Hérault, Rhône, Seine-Saint-Denis, Var, Vaucluse.

Dans ces neuf départements, le taux d’incidence du coronavirus s’est maintenu au-dessus de 200 pour 100’000 habitants sur une semaine, le seuil qui selon la loi permet aux préfets d’imposer le pass dans certains grands centres commerciaux, galeries marchandes et grands magasins.

Pour les centres commerciaux situés dans les départements où les préfets avaient depuis mi-août imposé le contrôle du pass, il ne sera plus demandé à partir de mercredi, car la situation épidémique s’est améliorée: Bas-Rhin, Charente-Maritime, Essonne, Gironde, Haute-Garonne, Haute-Pyrénées, Haute-Savoie, Hauts-de-Seine, Isère, Landes, Loire, Paris, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Seine-et-Marne, Val-de-Marne, Val d’Oise, Yvelines.

Dans le Haut-Rhin, non cité par le gouvernement, le tribunal administratif l’avait suspendu.

«C’est globalement une très bonne nouvelle, qui traduit la décrue épidémique et il faut espérer désormais que le système soit progressivement supprimé avec l’amélioration de la situation sanitaire dans tous les départements», a réagi auprès de l’AFP, le délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), Jacques Creyssel.

Audience au Conseil d’Etat mercredi

Pour les départements encore visés par l’obligation du pass en effet, «dès lors que durant sept jours consécutifs le taux d’incidence sera inférieur à 200 pour 100’000 personnes et en décroissance, un arrêté préfectoral mettra fin à l’application du pass sanitaire dans les grands centres commerciaux», a expliqué le gouvernement, dans un communiqué lundi.

Le secteur était vent debout depuis plusieurs semaines contre la mesure, accusée de faire perdre des consommateurs et entraîner une forte baisse de la fréquentation dans l’ensemble des centres commerciaux du territoire, qu’ils soient ou non concernés par le pass sanitaire.

Ce, en pleine période des achats de rentrée, temps fort de la consommation en France.

Il y avait en effet de quoi s’y perdre, des arrêtés préfectoraux ayant été suspendus par la justice administrative dans certains départements, confirmés dans d’autres. Sans compter que dans un même département, une galerie marchande pouvait être concernée mais pas une autre, selon leur superficie.

Le Conseil d’Etat se penchera sur la validité de ces arrêtés, mercredi matin.

Consommateurs hésitants

L’allègement de la mesure convaincra-t-il les consommateurs hésitants ou réticents de retourner dans les centres commerciaux?

«Il va falloir que le gouvernement explique bien que c’est une mesure qui ne concerne désormais qu’un nombre très limité de centres commerciaux en France, et que la règle c’est désormais l’absence de présentation du pass sanitaire» pour faire les courses, espère Jacques Creyssel.

De son côté, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a plaidé lundi, sur BFMTV, que la mesure, en dehors des centres où il admet qu’elle «a eu un impact», «a protégé l’économie française», comme l’a fait «la vaccination».

Au total, détaille le gouvernement, 178 centres commerciaux de 27 départements ont été concernés par une obligation de pass sanitaire, dont des lieux emblématiques comme le Bazar de l’Hôtel de Ville ou la Samaritaine à Paris ou Lyon Part-Dieu, sur les 341 centres de plus de 20’000 mètres carrés que compte le pays.

Version originale publiée sur 20min.ch

(AFPE)

Ton opinion

24 commentaires