La grippe porcine est en Suisse: «Le patient va bien, tout est sous contrôle»
Actualisé

La grippe porcine est en Suisse«Le patient va bien, tout est sous contrôle»

Un premier cas de grippe porcine a été confirmé en Suisse. Le patient se trouve à l'hôpital de Baden, en Argovie. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et les responsables de l'hôpital informent la presse à 11h. 20 minutes online retransmet la conférence en images et en direct.

Conférence de presse:

- Jürg Beer, médecin chef de l'hôpital de Baden:

«Le patient va bien», précise le médecin chef. Il se sent bien mais est un peu énervé par ce qui s'est passé. Vendredi, alors qu'il se trouvait au Mexique, il présentait les symptômes de la grippe. Le samedi, il est rentré en Suisse. Le lundi, il est allé voir son médecin qui a informé l'hôpital. L'hôpital l'a gardé et lui a donné du Tamiflu. Le patient a pris du Tamiflu pendant 4 jours.

A la suite de ceci, 11 personnes qui ont eu un contact avec le patient à l'hôpital ont été isolées à la maison et il leur a été recommandé de prendre du Tamiflu. La même mesure a été prise avec les personnes qui ont eu un contact avec lui ailleurs qu'à l'hôpital.

«Le médecin de famille a très bien réagi», estime le médecin cantonal argovien. Il a informé l'hôpital immédiatement. Hier après-midi, il a été informé du résultat négatif du test. Le patient a donc pu quitter l'hôpital. Entre-temps, les mesures nécessaires ont été prises.

Selon Thomas Zeltner, directeur de l'OFSP, le jeune homme a volé depuis Philadelphie sur Zurich. Les personnes qui ont été en contact avec lui dans l'avion doivent être informées. Les mêmes mesures seront prises avec ces personnes, à savoir l'isolation et le Tamiflu. Ces mesures ont été prises dès ce matin. «Tout est sous contrôle», selon Thomas Zeltner.

Hier, le canton d'Argovie affirmait que le soupçon de grippe aviaire sur le patient n'était pas confirmé. L'hôpital avait mal interprété le résultat du laboratoire à Genève et libéré le patient.

Selon l'hôpital, l'incident est dû à «un malentendu dans l'interprétation du commentaire qui accompagnait le premier résultat du laboratoire.» L'entourage du patient n'a couru aucun risque, toujours selon l'hôpital.

Selon Patrick Mathys, de l'OFSP, il n'est toutefois pas possible d'affirmer à 100% qu'un test positif est véritablement positif. On ne peut être sûr qu'à 99%.

Pas de nouvelles mesures

Concernant l'élévation du degré d'alerte au niveau 5 par l'OMS, Thomas Zeltner explique que la décision a été prise parce qu'aux Etats-Unis, des cas de transmission d'hommme à homme ont été constaté. Mais il précise que ces niveaux d'alerte doivent être considérés avec prudence et dépendent de la situation de chaque pays. La Confédération ne va pour l'heure pas prendre de mesures organisationnelles supplémentaires.

Ce matin, le groupe de travail «Pandémie» s'est réuni, selon Thomas Zeltner. Tous les départements fédéraux, à l'exception de celui des Finances étaient présents. Deux représentants des cantons ont également participé à la réunion.

Aucune nouvelle mesure n'a cependant été prise ce matin.

20 minutes online

Ton opinion