Hockey - LNA: Le patron, c'est Fribourg-Gottéron
Actualisé

Hockey - LNALe patron, c'est Fribourg-Gottéron

Les Fribourgeois sont allés s'imposer de fort belle manière sur la patinoire de Berne (2-3 tab). Ils prennent seuls la tête de LNA, au soir de la 41e journée.

par
Robin Carrel
Berne

Le choc au sommet a tenu toutes ses promesses. A égalité avant le premier lâché de puck, Gottéron et le SCB se sont livrés une bataille furieuse pour avoir le droit de régner, un moment au moins, seul sur la Ligue nationale A. Berne n'avait encaissé que deux buts au cours de ses cinq sorties, il a cédé deux fois samedi soir contre des Fribourgeois bien plus agressifs que huit jours plus tôt, quand Berne était venu donner la leçon à Saint-Léonard (0-6). Avec cette victoire arrachée de haute lutte, les Dragons ont prouvé que cette fessée n'était qu'un accident de parcours.

«Hans Kossmann nous a rappelé cette déconvenue avant la rencontre, a souri Julien Sprunger. On est très bien entrés dans la partie et on les a pressés tout de suite haut. Cette victoire est importante en vue des play-off, notamment. Cela montre qu'on peut faire le match contre n'importe quelle équipe et on risque de revoir Berne plus tard dans la saison», a analysé le premier buteur de la soirée. Les deux meilleures collectifs de la ligue se sont déjà affrontés six fois lors de l'exercice 2012-2013. On risque bien de revoir quelques derbies des Zähringen d'ici le mois d'avril...

Samedi, c'était la soupe à la grimace du côté bernois. Hormis quelques moments de pression devant la cage de Benjamin Conz, les joueurs de la capitale n'ont de loin pas dominé leur sujet. Et après avoir perdu ses stars de NHL Roman Josi, Mark Streit et John Tavares, le SCB va prier pour que Byron Ritchie, son maître à jouer, puisse retrouver au plus vite le chemin des patinoires. L'attaquant canadien, touché aux adducteurs, n'est plus réapparu sur la glace à partir de la fin du deuxième tiers-temps. Berne n'a dès lors quasiment plus été dangereux.

Un match intense

Comme la veille, Gottéron a ouvert les feux tôt dans la partie. En embuscade, Sprunger a profité d'un tir de Ngoy mal renvoyé par Bührer (5e). Berne a ensuite pris le dessus. Par Alain Berger d'abord (11e), sur un superbe service de Plüss, par Bednar ensuite (15e), grâce à un caviar de Ritchie. Juste après la mi-match, un Kwiatkowski rageur face à son ancienne formation a fait passer la marque à 2-2 d'un missile en pleine lucarne. A la 42e, Bertschy a sauvé les siens de manière accrobatique, alors que son portier était battu. Fatigués par deux matches en 24 heures et une belle débauche d'énergie, Bernois et Fribourgeois ont attendu les tirs aux buts pour se départager. Les Dragons se sont finalement imposés grâce à un Plüss insaisissable (deux envois réussis).

Ton opinion