Actualisé 27.05.2009 à 19:45

Etats-UnisLe patron d'une ONG musulmane condamné à 65 ans de prison

Le dirigeant de ce qui fut la plus grande ONG musulmane basée aux Etats-Unis a été condamné mercredi à 65 ans de prison.

Il a été reconnu coupable de soutien aux extrémistes palestiniens du Hamas. Il s'agit de la plus grande affaire de financement du terrorisme jugée aux Etats-Unis.

Cinq dirigeants de la Holy Land Foundation, basée au Texas, avaient été jugés coupables à l'automne dernier d'avoir financé le Hamas à hauteur de 12 millions de dollars.

Les cinq accusés ont été reconnus coupables de 108 chefs d'accusation au total, allant du soutien matériel à des terroristes au blanchiment d'argent et à la fraude. Ils risquaient des peines allant de 15 ans d'emprisonnement à la prison à vie.

Skukri Abou Baker, le patron de l'ONG dont le frère Jamal Issa dirige les opération du Hamas au Yémen, a été le premier des cinq dirigeants à recevoir sa sentence, une peine de 65 ans de prison. Le cofondateur de l'ONG, Mohamed el-Mezain, qui a également des liens avec un responsable du Hamas, a été condamné à 15 ans de prison.

La condamnation de ces responsables avait constitué une victoire pour l'administration Bush dans sa «guerre contre le terrorisme»: la Holy Land Foundation était l'une des organisations qui avaient été obligées par les autorités américaines à mettre fin à ses activités à la suite des attentats du 11-Septembre, en raison des soupçons de financement des extrémistes islamistes.

Organisation terroriste

Au cours du procès, le gouvernement américain avait présenté des éléments dans le but de prouver que l'organisation avait été créée à la fin des années 1980 pour canaliser les dons de riches Américains musulmans afin de soutenir financièrement le mouvement palestinien radical Hamas nouvellement créé.

Le Hamas a été classé en 1995 par les Etats-Unis comme une organisation terroriste et le coeur du procès visait à déterminer si la Holy Land Foundation avait continué de le financer après cette date.

Les leaders de l'organisation n'étaient pas accusés d'avoir financé ou d'avoir été impliqués directement dans des activités terroristes, mais d'avoir contribué à détourner de l'aide humanitaire au profit du Hamas.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!