Nouvelle-Zélande: Le patron de Megaupload ne sera pas libéré

Actualisé

Nouvelle-ZélandeLe patron de Megaupload ne sera pas libéré

La demande de libération sous caution émanant du patron de Megaupload, accusé par le FBI américain de piratage massif, a été rejetée par la justice néo-zélandaise.

Un juge néo-zélandais a rejeté mercredi la demande de libération sous caution du fondateur du site Megaupload.com, arrêté en Nouvelle-Zélande à la demande du FBI américain qui l'accuse de piratage massif.

Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, un Allemand de 37 ans, interpellé vendredi avec trois autres responsables de Megaupload, doit être maintenu en détention jusqu'au 22 février. Il nie les accusations de la justice américaine, selon laquelle sa plateforme de téléchargement direct sur l'internet était bâtie sur la violation du droit d'auteur.

Le clip musical de Megaupload

(afp)

Kim Dotcom, indégommable à Call of Duty
Megaupload s'assure le soutien de stars
Les Anonymous lance l'opération Megaupload

Ton opinion