Genève: Le patron déchu de la Clairière attaque Maudet
Actualisé

GenèveLe patron déchu de la Clairière attaque Maudet

L'ex-directeur de la prison pour mineurs, suspendu en décembre, n'a pas été réintégré à son poste antérieur. Il saisit la justice.

par
jef
Image d'illustration.

Image d'illustration.

Jacques-Eric Richard n'entend pas se laisser faire. L'ancien directeur par intérim de la Clairière, suspendu en décembre par Pierre Maudet, veut reprendre ses fonctions à la tête du Service de probation et d'insertion (SPI). Pour le conseiller d'Etat, il n'en est pas question. La «Tribune de Genève» rapporte qu'il a écrit au haut fonctionnaire le 6 mars pour lui signifier que «vu les événements qui se sont produits», il ne réintégrera pas son poste.

L'ex-patron de l'établissement pour mineurs conteste cette décision. Il a saisi la Chambre administrative à cet effet. L'homme avance en effet que lorsqu'il a accepté de prendre temporairement en main les destinées de la Clairière, le Département de la sécurité lui avait fait une promesse: une fois sa mission achevée, il pourrait retourner au SPI.

Hélas, entre-temps, plusieurs détenus s'évadent, et les travaux de sécurisation des lieux prennent du retard. Jacques-Eric Richard rejette la faute sur l'Office cantonal de la détention. Pierre Maudet ne fait aucun commentaire.

Ton opinion