Actualisé 21.11.2018 à 16:22

«Football Leaks»Le patron du MPC défend son travail

Michael Lauber a réagi aux critiques survenues après la découverte de liens privilégiés entre l'appareil judiciaire et la FIFA, révélés par les «Football Leaks».

von
Patrick Oberli
Berne
Le procureur général Michael Lauber s'est exprimé devant la presse mercredi matin.

Le procureur général Michael Lauber s'est exprimé devant la presse mercredi matin.

Michael Lauber n'a rien fait de faux dans ses relations avec la FIFA. C'est le message qu'il a lancé ce mercredi à Berne devant la presse. Le patron du Ministère public de la Confédération (MPC) a défendu le bien-fondé de ses deux rencontres informelles et secrètes, au printemps 2016, avec Gianni Infantino après l'élection de ce dernier à la présidence de la FIFA.

«Ce type de rencontres avec les parties plaignantes sont régulières, notamment dans les affaires complexes.» Le procureur général réagissait aux critiques survenues après la découverte de liens privilégiés entre l'appareil judiciaire et la FIFA, révélés par les «Football Leaks», cette fuite massive de documents liés au monde du football, analysés par le European Investigative Consortium (EIC), dont Tamedia est le partenaire suisse.

Partant pour un nouveau mandat

Quant à une éventuelle enquête contre lui de l'Autorité de surveillance du MPC, Michael Lauber a indiqué «ne pas être au courant, si c'était le cas». Il a encore précisé qu'il avait rencontré l'Autorité de surveillance et la sous-commission parlementaire pour les tenir informées, comme il le fait régulièrement dans le cadre de ses fonctions. Le procureur général a aussi profité de l'occasion pour annoncer qu'il était partant pour un nouveau mandat.

Concernant les 25 enquêtes ouvertes dans le dossier FIFA, Michael Lauber a rejeté les reproches de lenteur. Il a néanmoins indiqué que certaines pourraient être closes en 2019, soit par un classement soit par un renvoi au tribunal.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!