Actualisé 20.12.2009 à 13:51

GB

Le patronat prévoit une reprise lente et modérée

La confédération patronale britannique, la CBI, a prédit lundi que le Royaume-Uni sortirait de la récession ce trimestre, mais pour ne connaître qu'une reprise lente et modérée dans les deux ans qui viennent, avec pour conséquence un chômage qui devrait continuer à grimper.

Dans ses dernières prévisions trimestrielles, la Confederation of British Industry a dit tabler sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5% au quatrième trimestre de cette année, ce qui marquerait la fin de la récession qui dure depuis six trimestres au Royaume-Uni, avec trois à six mois de retard sur les pays voisins comme la France, l'Allemagne ou même l'Irlande.

Bien qu'écartant le risque d'une rechute de l'activité, la confédération s'attend ensuite à une croissance bien maigre l'an prochain, de 1,2% seulement.

C'est un peu plus que les 0,9% qu'elle prédisait en septembre, mais cela masque une montée en puissance très progressive : le PIB britannique devrait croître de 0,3% seulement au premier comme au deuxième trimestre de l'an prochain, puis de 0,5% à 0,7% jusqu'à la fin 2011, sans connaître donc de franc rebond.

Pour 2011, la CBI espère une croissance de 2,5%, mais elle souligne que cela ne suffira pas à ramener le PIB britannique à ses niveaux d'avant la crise.

De plus, elle prévoit que le marché du travail restera déprimé, avec un nombre de chômeurs qui devrait culminer à 2,8 millions à l'automne prochain (contre 2,49 millions actuellement), et atteindre 8,7% de la population active en moyenne sur l'ensemble de 2010, puis redescendre à 8,3% en 2011.

«L'horizon s'éclaircit, alors que l'économie mondiale se rétablit, mais il faudra rester sur nos gardes début 2010, car il n'y a aucun signe d'un moteur suceptible d'entraîner une forte croissance», a prévenu John Cridland, directeur général adjoint de la CBI.

«Au printemps, beaucoup d'employés seront confrontés à une nouvelle vague de gel des salaires, et les destructions de postes continueront à augmenter jusqu'à l'automne», a-t-il ajouté.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!