Le pavillon en bronze bon pour la réinsertion

Actualisé

Le pavillon en bronze bon pour la réinsertion

Vestige du projet d'aménagement
de la rade à Genève, l'édicule en bronze accueille des personnes en difficulté.

Après avoir suscité moult polémiques, le fameux prototype de pavillon de glacier se lance dans le social. «La Ville a décidé d'en confier la gestion à une entreprise sociale et solidaire», a déclaré hier la magistrate Sandrine Salerno lors de la réouverture saisonnière.

Le baraquement aux formes géométriques a gagné sa notoriété en restant le seul vestige de l'ambitieux projet de réaménagement de la rade qui a capoté depuis. Le rescapé, qui aurait dû voir pousser des petits frères le long des quais, sera donc géré pour l'été par l'entreprise T-Interaction. «Nous œuvrons pour la réinsertion des personnes en rupture», souligne Alain Dupont, responsable de projet.

Situé en face du jet d'eau, «un lieu magique» selon Sandrine Salerno, l'édicule sera tenu, en partie, par des personnes souffrant de problèmes psychiatriques. «Certaines arrivent directement de Belle-Idée, indique Alain Dupont. Mais ils seront encadrés par des professionnels», précise-t-il. La démarche vise à réinsérer une grosse dizaine de personnes. «Leur comportement se modifie au contact des gens, ils retrouvent un rôle dans la société», explique le responsable de projet.

L'accent sera aussi mis sur la qualité de la petite restauration servie. «Les produits vendus ici seront issus du terroir», assure la magistrate.

Le bilan de l'opération sera fait en fin de saison. «Notre mission est de ne pas faire de déficit», affirme Alain Dupont.

Renaud Bournoud

Le pavillon sera ouvert tous les jours de 10 h à 24 h.

Ton opinion