Euro 2020 - Le Pays de Galles met la Suisse sous pression
Publié

Euro 2020Le Pays de Galles met la Suisse sous pression

Les Gallois ont fait un joli pas vers la qualification pour les 8es de finale de l’Euro 2020, avec une victoire 2-0 contre la Turquie à Bakou.

par
Valentin Schnorhk
(Bakou)
Aaron Ramsey (deuxième en partant de la droite) félicité par ses partenaires après avoir ouvert le score.

Aaron Ramsey (deuxième en partant de la droite) félicité par ses partenaires après avoir ouvert le score.

AFP

Heureusement pour le Pays de Galles, cette rencontre contre la Turquie ne sera pas rebaptisée «Festival des manqués». On oubliera donc ce penalty raté par Gareth Bale à la 61e, catapulté largement au-dessus des buts turcs. On fera aussi l’impasse sur les opportunités galvaudées par Aaron Ramsey. Parce qu’une fois tout de même, le milieu gallois a trouvé la faille. Et ça a suffit, jusqu’à enfoncer le clou à la 95e par Connor Roberts.

Il lui en a certes fallu trois. Deux essais galvaudés, mais un troisième pour ouvrir le score. Aaron Ramsey aurait inscrit un triplé en 45 minutes qu’on n’aurait pas trouvé grand-chose à redire. Les incursions dans la surface du joueur de la Juventus ont fait un mal fou à une défense turque pas plus à son avantage que vendredi dernier, lors de sa défaite 3-0 contre l’Italie. Car pour arriver au but de la 42e, avec ce petit délice de ballon de Gareth Bale mis par-dessus l’arrière-garde adverse, il y avait d’abord eu les occasions des 6e (déjà lancé par Bale, Ramsey butait sur le portier Cakir) et 24e minutes (cette fois envoyé par Morell, l’ex-Gunner manquait cette fois le cadre). Et on ne s’attarde pas sur son tir en pivot après la pause, à nouveau repoussé par le portier adverse.

Bien plus séduisant par sa verticalité que lors de son entrée en lice contre la Suisse (1-1), le Pays de Galles avait cette fois décidé de jouer dès le début du match. Avec du rythme, avec de la variété aussi, en alternant entre la vitesse de Daniel James à gauche et la vision de Bale à droite. Même si le long ballon vers Moore restait une solution pas uniquement par défaut. Mais ces Gallois sont donc capables de faire plus de choses que ce qu’ils avaient laissé paraître, et ils sont donc un candidat sérieux à la qualification. Ils mettent quoi qu'il en soit une pression sur la Suisse.

La Turquie déçoit encore

La Turquie, en revanche, aura beaucoup de peine à passer le cap des poules. Surprise annoncée, elle a une nouvelle fois bien déçu. Il y a bien sûr eu ce temps fort au milieu de la première période, lorsque sur deux corners consécutifs, des Gallois ont été obligés d’assister leur portier en restant attentifs aux poteaux. Ou également sur des phases arrêtées, la volée de Burak Yilmaz au-dessus (54e) ou la tête de Demiral admirablement sortie par Ward en fin de match.

Mais dans le jeu, cela a été trop peu pour éviter cette nouvelle défaite. La sélection de Senol Günes, pourtant largement soutenue par une arène de Bakou acquise à sa cause, n’a pas su se transcender. Il lui reste une occasion de le faire, dimanche contre la Suisse, dans un match forcément décisif.

Le programme du groupe A.

Le classement du groupe A.

Turquie - Pays de Galles 0-2 (0-1)

Stade Olympique de Bakou, 35’000 spectateurs.

Arbitre: M. Dias (POR).

Buts: 42e Ramsey 0-1; 95e Roberts 0-2.

Turquie: Cakir; Celik, Ayhan, Söyüncü, Meras (72e Müldur); Yokuslu (46e Demiral); Ünder (83e Can Kahveci), Tufan (46e Yazici), Calhanoglu, Karaman (75e Dervisoglu); Yilmaz. Sélectionneur: Senol Günes.

Pays de Galles: Ward; C. Roberts, Mepham, Rodon, Davies; Morrell, Allen (73e Ampadu); Bale, Ramsey (85e Wilson), James (94e Williams); Moore. Sélectionneur: Rob Page.

Notes: 61e Bale manque un penalty.

Avertissements: 92e Davies; 92e Mepham; 92e Yilmaz; 93e Calhanoglu.

Ton opinion

18 commentaires