Actualisé

CubaLe pays en route vers le libre-marché

Raul Castro a défini ce week-end les grands axes des travaux du 6e congrès du PC cubain réuni jusqu'à mardi à La Havane.

Le 6ème congrès du Parti Communiste Cubain.

Le 6ème congrès du Parti Communiste Cubain.

Plus de trois cents réformes économiques sont attendues. Grande innovation politique: les postes au pouvoir seront limités dans le temps.

Les réformes économiques à venir sont nécessaires pour éviter la faillite d'une économie étranglée par son étatisme, a relevé samedi le président cubain Raul Castro en faisant une annonce inédite à Cuba. L'occupation d'un poste de pouvoir, le sien y compris, devrait être désormais limitée à 10 ans, en deux mandats de 5 ans.

L'objectif est de rajeunir les élites vieillissantes de l'île. Raul Castro a estimé que le gouvernement ne disposait pas «d'une réserve de remplaçants bien formés, dotés d'expérience et d'une maturité suffisante». La plupart des dirigeants cubains sont en réalité issus de la génération historique de la révolution de 1959.

Ce sont aujourd'hui des septuagénaires, voire des octogénaires. Fidel Castro, qui a dirigé Cuba pendant 49 ans, est aujourd'hui âgé de 84 ans. Son frère Raul en aura 80 en juin. Dans l'ordre de succession, le premier vice-président, Juan Machado Ventura, est âgé de 80 ans, le second vice-président, Ramiro Valdes, en a 77.

«Nous sommes parvenus à la conclusion qu'il serait préférable de recommander de limiter à deux périodes consécutives de cinq ans le temps passé au service des charges politiques et étatiques fondamentales», a expliqué samedi Raul Castro lors du congrès.

Il a précisé qu'il n'allait pas se soustraire à la recommandation, qui sera discutée non pas lors de ce congrès, mais au cours d'une conférence du parti programmée en janvier de l'année prochaine.

La fin des «libretas»

En matière d'économie, il est à prévoir à Cuba une ouverture à l'entreprise privée, une autonomie des entreprises d'Etat, un dégraissage des effectifs du secteur public, une décentralisation de la production agro-alimentaire. Le passage à l'économie de marché se fera «sans précipitation», a relevé Raul Castro.

Outre ces axes, des mesures devraient donner de l'espoir aux Cubains, dont la libéralisation progressive du commerce des logements et des véhicules, et l'extension du travail en indépendant.

Mais certaines réformes suscitent aussi de l'inquiétude auprès de la population. Le souci porte sur la suppression de la «libreta», le carnet de rationnement qui permet depuis 1963 à tout Cubain de disposer d'un panier de produits de base à des prix subventionnés.

La «libreta» sera supprimée à terme, a affirmé M. Castro, mais pas avant la mise en place d'un système où, au lieu de subventionner des produits, l'Etat aidera financièrement les plus faibles.

Caractère socialiste

Ces avancées vers une économie de marché s'inscrivent dans le cadre de la Révolution dont le PCC a célébré samedi «la proclamation du caractère socialiste» par Fidel Castro en 1961, a souligné son frère cadet. Mais Fidel Castro n'était pas présent aux festivités.

Aucune proposition ne se fera «en contradiction ouverte avec l'essence du socialisme» et cela concerne particulièrement le risque d'une «concentration de la propriété», a averti Raul Castro, qui a succédé en 2006 à Fidel forcé de se retirer de la politique pour raisons de santé.

Le président cubain a rappelé la fin du processus de libération des prisonniers politiques grâce à un accord avec l'Eglise catholique cubaine conclu en 2010. Il a accusé les Etats-Unis et certains pays de l'Union européenne de mener «d'implacables campagnes de dénigrement» contre Cuba en matière de droits humains.

«Ils exigent de nous rien moins qu'une reddition inconditionnelle et un démantèlement immédiat de notre régime socialiste, en incitant et en aidant les mercenaires (opposants) à enfreindre nos lois», a-t- il dénoncé.

«Il n'y a rien à espérer de ce congrès en matière d'amélioration des droits de l'Homme, au contraire», a réagi dimanche Elizardo Sanchez, un des principaux opposants au régime actuel à Cuba. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!