Honduras: Le pays le plus dangereux du monde
Actualisé

HondurasLe pays le plus dangereux du monde

Plus de 60'000 personnes ont été tuées entre 2000 et 2013 au Honduras, pays le plus violent de la planète.

La police a exhibé au milieu du mois d'octobre des armes confisquées à un gang.

La police a exhibé au milieu du mois d'octobre des armes confisquées à un gang.

Le taux d'homicide a été qualifié d'«épidémie» par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué dimanche la commission nationale des droits de l'homme (CONADEH).

Selon un décompte effectué par la CONADEH, «environ 60'379 personnes, victimes d'armes à feu, d'armes blanches ou d'autres armes contondantes», ont péri en quatorze ans dans ce pays de 8 millions d'habitants.

Un rapport de cet organisme établit que le taux d'homicide annuel par habitant s'est envolé en dix ans, passant de 30,7 pour 100'000 en 2004 à 86,5 en 2011, 10 fois plus que la moyenne mondiale calculée par l'OMS.

«D'après l'OMS, le standard normal est de 8,8 homicides pour 100'000 habitants et (cette organisation) parle d'épidémie quand le taux dépasse cette limite», souligne la CONADEH.

Bandes criminelles et narcotrafic

La commission relève toutefois que depuis 2012, la hausse de la mortalité a cessé et le taux d'homicide est même «descendu de 86,5 à 85,5» pour 100'000 habitants.

Le président Juan Orlando Hernandez, au pouvoir depuis janvier, a promis de «rétablir la paix et la tranquillité». Il a estimé que 7 morts sur 10 étaient liées au trafic de drogue et a pronostiqué une chute du taux d'homicide de 25 points en 2014.

Le Honduras est rongé à la fois par le narcotrafic vers les Etats-Unis et par la violence de bandes criminelles se livrant localement aux trafics et au racket, connues sous le nom de «maras». (ats)

Ton opinion