Chine: Le paysan au canon artisanal crie victoire
Actualisé

ChineLe paysan au canon artisanal crie victoire

Yang a gagné son combat. Du haut de sa tour, il repoussait ses délogeurs à l'aide d'un canon artisanal.

(Source: youtube)

Un paysan du centre de la Chine, devenu célèbre pour avoir résister à son expulsion par les autorités locales en utilisant un canon artisanal, a finalement obtenu gain de cause et un dédommagement conséquent, a rapporté vendredi le «China Daily».

Les autorités ont accepté de lui verser 750.000 yuans (87.000 euros), a précisé le quotidien en anglais, beaucoup plus que ce lui proposait le promoteur immobilier.

Cité par le journal, Yang a indiqué qu'il allait démanteler la tour de huit mètres qu'il avait construite pour installer son canon et quitter les lieux.

Yang, 56 ans, louait le terrain au gouvernement local, près de Wuhan, capitale de la province du Hubei, et avait un bail jusqu'en 2029.

Il avait repoussé par deux fois les équipes venues détruire sa maison en faisant usage de son canon, qui pouvait tirer jusqu'à 100 mètres des projectiles, notamment des pétards utilisés pour les feux d'artifice.

Le 29 juin dernier, son frère aîné, soutien de M. Yang, avait été sévèrement agressé.

Les expropriations foncières, non seulement dans les campagnes mais aussi dans les villes, sont l'une des principales sources de tensions sociales en Chine.

Fin avril, un responsable du Parti communiste dans la province du Henan avait été arrêté après avoir ordonné à un chauffeur de camion de poursuivre sa route, alors qu'un manifestant s'était couché sous les roues. Ce dernier avait été tué.

En novembre, dans la province du Sichuan (sud-ouest), une femme de 47 ans s'était immolée par le feu pour protester contre la destruction de l'usine de son mari. Elle était morte de ses blessures deux semaines plus tard. (afp)

Ton opinion