Actualisé

Assemblée du PBDLe PDB défend le contre-projet à l'initiative Minder

Le président du Parti bourgeois démocrate (PBD) Martin Landolt a défendu samedi devant l'assemblée des délégués le contre-projet soumis au peuple le 3 mars.

Martin Landolt a plébiscité samedi le contre-projet du Conseil fédéral

Martin Landolt a plébiscité samedi le contre-projet du Conseil fédéral

Réuni samedi en assemblée à Langendorf (SO), le PBD a rejeté à une nette majorité l'initiative sur les salaires abusifs, lui préférant le contre-projet du Parlement. Le parti recommande également le oui à la révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) et à l'article sur politique familiale.

Les délégués du PBD Suisse ont refusé l'initiative Minder par 114 voix contre 7 et 5 abstentions, indique un communiqué publié au terme de l'assemblée. Ils sont d'accord pour dire que des mesures sont nécessaires, mais sont également convaincus que l'initiative Minder est «la mauvaise réponse à une bonne question».

Le contre-projet aborde le problème des salaires excessifs plus efficacement, selon le parti. Il prendrait ses effets plus rapidement et entrerait en vigueur directement après les votations du 3 mars. L'initiative en revanche ferait du droit des SA suisse le plus rigide au monde et péjorerait les conditions-cadre de l'économie.

Les délégués ont dit oui par 124 voix et trois abstentions à la LAT. Une réhabilitation et une densification des centres urbains et villageois est dans l'intérêt des PME, a-t-il été relevé. Il est dès lors incompréhensible pour le PBD que ce soit justement l'USAM qui ait lancé un référendum. Aux yeux du PBD, il est de plus incontournable de gérer plus raisonnablement les terres cultivables.

Finalement, les délégués ont décidé d'approuver l'article sur la politique familiale par 116 voix contre 5. Le PBD salue cette nouvelle base constitutionnelle qui permet une politique familiale moderne et économique. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!