Votations: Le PDC dit «non» à l'initiative sur l'avortement
Actualisé

VotationsLe PDC dit «non» à l'initiative sur l'avortement

Compliquer l'accès aux IVG ne diminue pas leur nombre. Au contraire, il augmente les avortements illégaux et par conséquent les complications.

Les délégués du PDC ont décidé samedi de rejeter l'initiative visant à financer l'avortement de sa poche. Les délégués ont dit clairement «non» au texte «Financer l'avortement est une affaire privée» avec 180 voix contre, 28 voix pour et 6 abstentions. Les Suisses se prononceront le 9 février sur ce sujet. «Il s'agit de stopper les attaques contre le principe de solidarité», a déclaré en préambule Christian Lohr, conseiller national thurgovien. Le parti a développé de nombreux arguments contre cette initiative, comme celui de l'illusion de faire des économies en retirant l'avortement de l'assurance maladie de base. Le PDC estime encore que cette proposition est une attaque déguisée contre la solution des délais adoptée par le peuple en 2002.

Contre le salaire minimum et l'abilation des forfaits fiscaux

Les délégués du PDC ont aussi dit «non» à l'initiative sur les salaires minimum et l'abolition des forfaits fiscaux, des sujets qui seront soumis plus tard au peuple. Ils ont rejeté les salaires minimum par 186 «non», 17 «oui«» et 6 abstentions. Quant à l'abolition des forfaits fiscaux, elle a aussi été repoussée par 151 «non», 43 «oui» et 15 abstentions.

Nouveau programme adopté

Les délégués ont encore adopté à l'unanimité le nouveau programme du parti adapté au goût du jour. La plate-forme électorale pour les élections fédérales de 2015 sera développée sur la base de celui-ci. Sur la question européenne, le PDC privilégie la voie bilatérale rénovée. Il reste toutefois opposé au fait que l'interprétation du droit régissant les relations Suisse-UE soit laissée à la Cour de justice de l'Union européenne. Le PDC se dit encore favorable à un deuxième tube au Gothard et réaffirme son opposition au mariage homosexuel. (ats)

Ton opinion