18.10.2020 à 18:35

Elections communales en Valais Le PDC perd des plumes à Bagnes

Alors qu’il partait confiant dans ses candidats, le parti du centre a perdu la majorité dans le conseil de la toute nouvelle commune valaisanne. À l’échelle du canton, il est en recul de cinq points.

L’exécutif se composera de 4 PLR, 4 PDC et 1 représentant de la liste plurielle centre-gauche. L’UDC perd son siège.

L’exécutif se composera de 4 PLR, 4 PDC et 1 représentant de la liste plurielle centre-gauche. L’UDC perd son siège.

KEYSTONE

Le PDC a perdu sa majorité absolue au profit du PLR à Val de Bagnes – née de la fusion de Bagnes et Vollèges – lors des élections de dimanche. Les affaires de constructions illicites ont sans doute pesé dans ce résultat. Les candidats de Vollèges ont fait une bonne élection. À l’échelle du canton, le PDC reste la première formation politique mais perd cinq points.

Dix-sept candidats

Malgré une liste qu’il jugeait «très bonne», le PDC n’a pas réussi à conserver la majorité dans le conseil de la toute nouvelle commune Val de Bagnes. L’exécutif se composera de 4 PLR, 4 PDC et 1 représentant de la liste plurielle centre-gauche. L’UDC perd son siège.

Dix-sept candidats convoitaient un fauteuil à l’exécutif, dont la moitié provenait de Vollèges qui compte pourtant quatre fois moins d’habitants (2000). Le village a réussi à placer quatre élus dont trois sortants dans la nouvelle commune.

Constructions illicites

La situation semble confirmer les propos de Florian Piasenta, président du PLR, interrogé par Keystone-ATS avant l’élection: Val de Bagnes a «besoin d’élus expérimentés qui n’ont pas été épinglés dans les affaires, avec un regard neuf». Pour mémoire, la commune est empêtrée depuis 2015 dans des affaires de constructions illicites à Verbier.

Stabilité dans les villes

Les communales en Valais n’ont pas entraîné de bouleversements dans les villes. A l’échelle du canton, le PDC perd cinq points, mais reste le premier parti du canton. Les Verts confirment leur progression. Le PS, l’UDC et le PLR restent stables.

Pas de chamboulement dans les villes après les élections communales du canton. Du côté francophone, statu quo à Sion qui conserve sa composition avec 3 PLR, 3 PDC, 1 UDC, 1 PS et 1 Vert. Stabilité également à Martigny avec 5 PLR, 3 PDC et 1 PS. A Sierre, les Verts font leur entrée dans l’exécutif au détriment du PDC. Le PDC et le PLR obtiennent trois sièges chacun, l’Alliance de gauche (PS-PCS) conserve les deux siens.

A Monthey, le PDC perd un siège au profit du PLR. La ville se retrouve donc avec 3 PLR, 2 PDC, 2 PS, 1 UDC et 1 élu d’une liste d’entente. Grâce au PS et l’élection de Bogiqi Aferdita, le conseil communal voit l’arrivée d’une femme après huit ans d’un exécutif 100% masculin.

Dans le Haut-Valais, la représentation des forces politiques reste quasi stable dans les grandes villes. Statu quo à Viège (6 PDC, 1 PLR, 1 UDC, 1 PS) et à Naters (3 UDC, 3 PDC, 1 PS) où le président sortant et conseiller national UDC Franz Ruppen a été le mieux élu. A noter la perte d’un siège UDC au profit du PDC à Brigue qui compte désormais 3 PDC, 2 UDC, 1 PLR, 1 PS.

A Collombey-Muraz, le PDC perd un siège en faveur de la gauche. Le départ de sa locomotive Yannick Buttet empêtrée dans des accusations de harcèlement sexuel a pesé dans la balance.

Loin de la parité

Quant à la représentation des femmes, si quelques bonnes nouvelles sont à relever, la plupart des conseils communaux sont loin de la parité. Martigny est la ville qui propose la meilleure représentativité avec cinq élues sur neuf, soit une de plus qu’il y a quatre ans.

De plus petite taille, mais tout aussi méritante sur la question, Vouvry compte également 5 femmes sur 9. Dans les autres grandes villes, Sion reste à 3 élues sur 9, une seule Sierroise représentera la commune sur 9 conseillers. A noter le passage de 1 à 4 femmes sur les 7 conseillers de Fully.

Brigue n’aura cette législature encore, aucune conseillère communale au sein du collège. En revanche, les femmes seront mieux représentées à Zermatt où elles doublent leur présence, (4 sièges). Deux citoyennes ont aussi été élues à Visperterminen et une à Simplon-village.

Stabilité PLR, UDC et PS

«Satisfait», l’UDC du Valais romand gagne un siège, le PLR devrait en avoir gagné deux. Le PS reste stable et sa présidente Barbara Lanthemann se dit ravie et «soulagée» de ne pas avoir fait les frais de la progression verte. Elle souligne aussi que «40% de leurs élus sont des femmes».

La poussée verte se confirme en Valais

Avec 0,2% des voix en 2016, les Verts ont fortement progressé. Ils disposaient d’un seul siège dans l’entier du canton, occupé par Marylène Volpi Fournier qui avait repris le siège à Sion de Christophe Clivaz, élu au Conseil national en cours de législature. La Verte a été reconduite dimanche, et désormais, elle ne sera plus seule: à Sierre, le parti a réussi à chiper un siège au PDC avec Jérémy Savioz.

Le parti en conquiert d’autres dans des communes plus petites: Mont-Noble, où les Verts remportent deux fauteuils alors qu’ils ne présentaient qu’une candidate, à Martigny-Combe, Grimisuat, Chalais, Salvan, Savièse, Vernayaz, Fully, Val de Bagnes. Avec 12 élus, dont huit femmes, la formation a atteint son objectif, affirme son président Jean-Pascal Fournier.

Malgré ce résultat, les Verts restent un parti minoritaire dans un canton à fort ancrage bourgeois. Le PDC perd toutefois des plumes: «le parti passe de 44% à 38%», indique son président Joachim Rausis à Keystone-ATS. «C’est un coup de semonce pour le PDC. Nous devons nous remobiliser pour les cantonales de l’an prochain".

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!