Actualisé 07.04.2020 à 18:27

CoronavirusLe PDC veut des scénarios de sortie après Pâques

Mardi, le Parti démocrate chrétien a proposé des idées pour sortir de la crise dans laquelle le coronavirus a plongé le pays.

La Suisse doit faire front commun face à l'épidémie de covid-19. Le PDC a présenté mardi ses idées pour vaincre la crise grâce à une plus grande cohésion nationale. Il demande au Conseil fédéral de présenter des scénarios après Pâques.

Le Conseil fédéral a déjà pris des mesures immédiates pour protéger la population ou pour soutenir la société et l'économie. Il s'agit maintenant d'en prendre sur le moyen et le long terme pour permettre à l'économie et la société de se relever et d'affronter les défis futurs et les conséquences économiques, a expliqué le président du parti Gerhard Pfister aux médias.

Une sortie de crise nécessite de prendre le temps qu'il convient. «C'est la seule voie pour que notre pays retrouve rapidement le chemin vers la normalité», selon le parti du centre. Elle doit passer par la solidarité et la cohésion nationale, selon le PDC.

Solution équilibrée

Le Conseil fédéral doit trouver le bon équilibre entre ce qui est indispensable et nécessaire sur le plan sanitaire et ce qui est socialement et économiquement acceptable. Une solution doit être élaborée en collaboration avec les experts et les cantons et les communes afin qu'elle soit applicable pour toute la Suisse, a rappelé le conseiller national tessinois Marco Romano.

La population doit être informée au plus tard après Pâques des différents scénarios possibles de sortie du confinement. Mais ces scénarios ne doivent pas entraîner une augmentation des primes d'assurance maladie. Et les certificats de fin d'apprentissage ou de fin de maturité doivent être attribués sur la base des évaluations effectuées jusqu'en mars, a relevé la cheffe de groupe Andrea Gmür.

Par ailleurs, de nouvelles dates pour les élections et les votations reportées soient fixées. Les droits politiques et la capacité d'action du Parlement doivent être rétablis rapidement, a ajouté la conseillère aux Etats lucernoise.

Protéger

Pour le PDC, il est essentiel de continuer à protéger et à soutenir le personnel de la santé et les employés actifs dans les secteurs de l'approvisionnement de base. Le matériel de protection nécessaire doit être mis à disposition.

Les médicaments nécessaires au traitement des patients atteints par le Covid-19 doivent être mis à disposition en Suisse sans contrainte administrative. En outre, les démocrates-chrétiens demandent à ce que les tests de dépistages soient utilisés à large échelle.

Des mesures qui devront être appliquées dans le futur également avec une révision du Plan national de pandémie sur la base des leçons tirées de la crise du Covid-19. Ce plan devra être coordonné sur la scène internationale et surtout être respecté et appliqué.

Soutenir

Certains domaines ont besoin d'un soutien supplémentaire. C'est le cas des structures d'accueil pour les enfants. Le gouvernement doit compléter les mesures prises par les cantons et les communes afin qu'elles puissent assurer leur rôle au moment de la sortie de crise.

Les petites entreprises, les exploitations à forte orientation saisonnière, comme les pépinières, les jardineries ou les exploitations agricoles, et les indépendants ont aussi besoin de soutien supplémentaire.

Les crédits de transition jusqu'à hauteur de 500'000 francs doivent être accordés sans intérêt, a rappelé Andrea Gmür. Le remboursement prendra le temps qu'il est nécessaire d'accorder aux entreprises. Un report fiscal des pertes dans le droit fiscal pourrait par exemple atténuer le problème des liquidités et continuer à rendre possible des investissements importants, a affirmé Gerhard Pfister.

Moins dépendant

Pour le PDC, la pandémie a montré que l'économie et le système de santé en Suisse sont dépendants de la mondialisation. Cette situation les rend fragiles et vulnérables. Les fabricants de produits pharmaceutiques et médicaux basés en Suisse doivent également s?engager à garantir la sécurité d'approvisionnement en cas de crise.

Un fonds pour les périodes de crise pourrait être constitué par les excédents de la Confédération ou les bénéfices extraordinaires de la BNS. La numérisation et la sécurisation des données doivent clairement être encouragées dans tous les domaines. (nxp/ats)

Réclamation de l'UDC

L'UDC a réclamé mardi la levée de l'ordonnance sur le coronavirus dès le 20 avril. Le PDC demande de son côté que le Conseil fédéral présente après Pâques des scénarios de sortie de crise. Les experts de la Confédération appellent toutefois à la prudence.

Le groupe parlementaire UDC a défini mardi dix revendications à l'intention du Conseil fédéral. Pour son chef Thomas Aeschi, les mesures contre le coronavirus prises par le gouvernement sont des atteintes aux droits de la liberté des citoyens et des interventions graves dans l'économie.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!