France - Le Pen veut être la présidente du «retour de l’autorité»
Publié

FranceLe Pen veut être la présidente du «retour de l’autorité»

Marine Le Pen, candidate à la présidentielle française de 2022, a réagi jeudi à la mort d’un policier, à Avignon.

Marine Le Pen a estimé jeudi que celui qui attente à la vie d’un policier ne doit «jamais sortir de prison».

Marine Le Pen a estimé jeudi que celui qui attente à la vie d’un policier ne doit «jamais sortir de prison».

Reuters

La candidate d’extrême droite à la présidence française Marine Le Pen a assuré jeudi qu’elle serait, si elle est élue, la présidente du «retour de l’autorité de l’État», après la mort d’un policier à Avignon (sud-est) lors d’une opération antidrogue.

«Il faut que le prochain président de la République incarne cette autorité et je serai la présidente qui incarne le retour et la restauration de l’autorité de l’État, face à un président qui n’a eu de cesse que de se complaire dans une forme de laxisme, de désordre, dont l’ensemble des Français sont victimes», a déclaré la présidente du Rassemblement national (extrême droite) lors d’un point de presse pour sa campagne des régionales en Bretagne.

«Assassiner un policier ne fait plus peur aux criminels»

«L’autorité de l’État est à un niveau de délitement jamais atteint. (…) Assassiner un policier ne fait plus peur aux criminels», a-t-elle déploré, évoquant d’emblée ce fait divers. «Aujourd’hui il n’y a plus un seul endroit en France où on est en sécurité», a-t-elle estimé.

«Ce qui est à l’origine du drame (d’Avignon) ce n’est pas uniquement le trafic de drogue, c’est l’immigration massive», a dénoncé Marine Le Pen. «Pour retrouver la maîtrise de nos quartiers (…) il faut d’abord arrêter l’immigration et donner les moyens à la justice et à la police», a-t-elle plaidé; celui qui attente à la vie d’un policier ne doit «jamais sortir de prison».

L’insécurité, thème majeur de campagne

Ce meurtre d’un policier à Avignon, près d’un lieu de trafic de drogue, intervient alors que le gouvernement français a érigé la lutte contre les trafics en priorité et que l’insécurité s’annonce comme un thème majeur de la campagne électorale présidentielle.

Ce drame a lieu également une dizaine de jours après l’assassinat d’une fonctionnaire de police tuée à coups de couteau dans une attaque «islamiste», selon le parquet national antiterroriste, dans le commissariat de Rambouillet, en région parisienne, suscitant de vives réactions des syndicats de policiers.

(AFP)

Ton opinion

142 commentaires