Actualisé 11.03.2013 à 13:15

Ski alpin

Le pensum touche à sa fin pour l'équipe de Suisse

Très décevante cet hiver, l'équipe nationale s'attaque néanmoins aux finales de Lenzerheide avec l'espoir de terminer sur une bonne note. L'espoir viendra de Lara Gut et Wendy Holdener.

Auteur de la seule victoire suisse de la saison, en décembre à Val d'Isère (Fr), Lara Gut a enchaîné le bon et le moins bon cet hiver. Son participation à Lenzerheide incite toutefois à l'optimisme. Deuxième en descente lors de la dernière édition en 2011, la Tessinoise a encore montré lundi sa maîtrise de la piste grisonne en écrasant la concurrence à l'entraînement.

La Suissesse la plus attendue cette semaine se nomme pourtant Wendy Holdener. Deuxième dimanche dernier à Ofterschwang (All), la Schwytzoise de 19 ans est définitivement entrée parmi l'élite du slalom. Un statut qu'elle va étrenner samedi devant le public suisse, sans doute ravi de tenir enfin une véritable spécialiste de slalom.

Privée de Nadja Kamer (blessée), l'équipe de Suisse féminine ne devrait pas se distinguer avec d'autres filles. A commencer par Dominique Gisin et Fabienne Suter, pourtant habituées aux avant-postes mais en petite forme en cet hiver finissant.

Enjeux en coulisses

Du côté masculin, ces finales vont marquer la fin d'un calvaire, celui de la pire saison jamais vécue par une équipe de Suisse. Les hommes entraînés (une dernière fois) par Osi Inglin se présentent avec une formation anémique avec seulement trois coureurs: Patrick Küng (en super-G), Didier Défago (géant) et Markus Vogel (slalom).

S'ils ont vaguement sauvé les apparences en décrochant de justesse leur qualification, les trois hommes ne devraient pas jouer les premiers rôles cette semaine. A moins bien sûr d'un miracle de dernière minute.

Les principaux enjeux de la semaine devraient davantage se situer en coulisses. Swiss-Ski pourrait en effet annoncer le nom d'un nouvel entraîneur pour remplacer Osi Inglin, licencié fin février. Le poste de chef du secteur alpin, dont la création a été annoncée cet hiver, reste aussi à attribuer. Et même si cela ne concerne pas l'aspect purement sportif, la Fédération recherche également un directeur après le départ d'Andreas Wenger.

Le changement c'est bientôt?

Autant dire que le président Urs Lehmann, qui tiendra une conférence de presse samedi, est attendu au tournant, lui qui doit nommer les bonnes personnes pour redonner vie au ski alpin suisse. Plusieurs papables ont été cités pour occuper ces diverses fonctions. Mais rien d'officiel n'a filtré.

Cette semaine également, Swiss-Ski devrait dévoiler deux projets pour s'assurer de meilleurs lendemains. Le premier concerne le suivi médical des skieurs helvétiques, (trop) souvent rattrapés par les ennuis physiques. Le deuxième est censé améliorer la délicate transition des juniors vers la Coupe du monde. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!