Libye: Le Pentagone confirme des frappes contre l'EI
Actualisé

LibyeLe Pentagone confirme des frappes contre l'EI

Les forces aériennes sont intervenues à la demande du gouvernement libyen, qui a annoncé ces raids à la télévision.

Les forces armées libyennes sont engagées dans un long combat contre les membres de Daech à Syrte. On les voit ici, dimanche 31 juillet 2016, après une salve de tirs d'artillerie.

Les forces armées libyennes sont engagées dans un long combat contre les membres de Daech à Syrte. On les voit ici, dimanche 31 juillet 2016, après une salve de tirs d'artillerie.

photo: Reuters

Les Etats-Unis ont mené lundi des frappes contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) dans son bastion de Syrte, en Libye, a confirmé le Pentagone en précisant que ces raids avaient été menés à la demande du gouvernement libyen.

«A la demande du gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, les forces armées des Etats-Unis ont conduit des frappes précises contre des cibles de l'EI à Syrte en Libye», a indiqué dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, quelques minutes après que le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, eut annoncé ces raids à la télévision en précisant qu'ils avaient «infligé de lourdes pertes» aux djihadistes.

«Les premières frappes américaines contre des cibles précises de Daech (ndlr: acronyme arabe de l'EI) ont eu lieu aujourd'hui, infligeant de lourdes pertes aux djihadistes à Syrte», située à 450 km à l'est de Tripoli, a indiqué Fayez al-Sarraj lors d'une allocution télévisée.

«En réponse à la demande du centre de commandement de l'opération (pour la reprise de Syrte) et en coordination avec le ministère de la Défense, le conseil présidentiel (du GNA), en sa qualité de commandant suprême de l'armée libyenne, a demandé un appui direct aux Etat Unis pour effectuer des frappes aériennes ciblées contre des positions de l'EI dans la ville de Syrte et ses alentours», a ajouté le chef du gouvernement.

Ces frappes «interviennent dans un cadre limité dans le temps», a précisé Fayez al-Sarraj, soulignant qu'elles «ne dépasseront pas Syrte et sa banlieue».

Les forces du GNA soutenu par l'ONU tentent de reprendre la totalité de la ville de Syrte dans laquelle elles sont entrées le 9 juin et où elles assiègent depuis les djihadistes.

L'EI avait profité du chaos dans lequel était plongée la Libye depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi pour s'emparer de Syrte en juin 2015. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion