Etats-Unis: Le Pentagone recevra 690 milliards en 2012

Actualisé

Etats-UnisLe Pentagone recevra 690 milliards en 2012

La Chambre des représentants, dominée par les républicains, a adopté jeudi un projet de loi de finance pour l'exercice 2012 de 690 milliards de dollars, avec des mesures combattues par le président Barack Obama notamment sur les détenus de Guantanamo.

Le texte a été adopté à l'issue de deux jours de débats et l'examen d'environ 150 amendements, par 322 voix contre 96.

Les 690 milliards de dollars comprennent 119 milliards pour les opérations à l'étranger, essentiellement en Afghanistan.

Parmi les mesures adoptées figure un amendement qui exige que les terroristes présumés arrêtés par les Etats-Unis soient jugés dans des tribunaux militaires et non de droits communs.

Obama menace la loi de son véto

L'administration Obama a menacé de veto la loi de finance si elle était adoptée avec certaines mesures, y compris celle sur les suspects de terrorisme qui sont emprisonnés à Guantanamo.

Le texte contient également une mesure controversée sur le financement d'un deuxième type de réacteur pour l'avion de combat F-35, futur fleuron de l'arsenal aérien américain.

Mardi, la Maison Blanche avait fait part de ses «graves inquiétudes» envers le texte.

L'administration s'élevait aussi contre une mesure sur le nouveau traité de désarmement nucléaire START signé avec la Russie qu'elle analyse comme une volonté des élus d'«empêcher» l'application du traité, en empiétant selon elle sur l'autorité de l'exécutif.

M. Obama avait promulgué le 7 janvier dernier le budget de la Défense pour 2011, tout en manifestant son désaccord vis-à-vis de dispositions introduites par le Congrès qui empêchaient de facto la fermeture de Guantanamo.

La Chambre des représentants est contrôlée par les républicains depuis janvier. Mais le Sénat, qui devra lui aussi donner son feu vert au texte, reste dominé par les alliés démocrates de M. Obama.

Parallèlement, les élus ont rejeté jeudi un amendement prévoyant le retrait des forces américaines d'Afghanistan. (afp)

Ton opinion