Actualisé 02.10.2013 à 13:15

Portugal

Le père de Maddie à Lisbonne pour témoigner

Gerry McCann, le père de la fillette disparue en 2007 au Portugal, était de retour mercredi à Lisbonne pour le procès en diffamation qui l'oppose à l'ancien enquêteur chargé de l'affaire.

«Ce n'est pas sûr... Mais on va voir ce que le juge va dire. J'espère pouvoir être entendu», a déclaré Gerry McCann à son arrivée au tribunal, accompagné de sa soeur Trish Cameron.

Le père de Madeleine McCann avait déjà fait le déplacement à Lisbonne la semaine dernière, avant de repartir au bout de quelques minutes car l'audience avait été reportée à la demande de l'avocat de M. Amaral qui a invoqué des raisons familiales.

M. Amaral avait été chargé de l'enquête sur la disparition de la petite Maddie le 3 mai 2007 dans une chambre d'un complexe touristique de Praia da Luz, une petite station balnéaire du sud du Portugal. Cette affaire avait déclenché une campagne médiatique sans précédent.

La famille McCann, qui privilégie la thèse de l'enlèvement, poursuit M. Amaral pour le livre «Maddie, l'enquête interdite», publié en juillet 2008, dans lequel il défend la thèse de la mort accidentelle de la fillette, mettant en cause les parents.

L'enquête a été classée par la police portugaise

Selon eux, ce livre, adapté également dans un documentaire pour la télévision, a nui aux recherches de la fillette. La famille réclame 1,25 million d'euros en réparation du préjudice subi par les accusations contenues dans ce livre.

Mercredi matin, pendant que Trish Cameron, la soeur de Gerry McCann, évoquait devant la cour les conséquences de ce livre sur le quotidien de la famille, le père de Maddie attendait, assis sur un banc en marbre, à l'extérieur de la salle d'audience, en tapotant sur un ordinateur portable.

En septembre 2007, Kate et Gerry McCann avaient été mis en examen, soupçonnés par M. Amaral, alors responsable de l'enquête, d'avoir dissimulé le cadavre de leur fille après un décès accidentel. Depuis, ils ont été blanchis et l'enquête a été classée par la police portugaise.

Le tribunal a fixé les plaidoiries finales au 27 novembre. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!