Le père du boss de la police pas favorisé
Actualisé

Le père du boss de la police pas favorisé

LAUSANNE – Le père de l'actuel commandant de la gendarmerie vaudoise, Alain Bergonzoli, n'a pas bénéficié d'un traitement de faveur lors d'accidents de la circulation survenus en 1997 et 1999.

Le juge d'instruction cantonal, Jacques Antenen, a clôturé son enquête sur un non-lieu. Le dénonciateur, un gendarme qui a quitté la police, avait mis en cause un officier aujourd'hui à la retraite. Il l'avait accusé d'avoir fait modifier le constat d'un accident survenu le 30 juin 1997 et impliquant le père du commandant Alain Bergonzoli. Ce dernier n'a été en aucune manière mêlé à ces affaires, constate le juge d'instruction cantonal, qui a entendu Alain Bergonzoli comme témoin. Son nom a été associé de manière «totalement injustifiée» aux procédures.

(ats)

Ton opinion