Accident de gondole à Venise: Le père était mort écrasé entre deux embarcations
Actualisé

Accident de gondole à VeniseLe père était mort écrasé entre deux embarcations

Le parquet de Venise a demandé plusieurs peines de prison, dont la plus lourde est de un an et cinq mois, contre les responsables de la mort d'un touriste allemand lors d'un accident de gondole dans la cité des Doges en août 2013.

La peine la plus lourde a été réclamée contre Riccardo De Ambrosi, le commandant du vaporetto municipal qui a heurté la gondole sur laquelle se trouvait une famille allemande, la faisant tomber à l'eau et provoquant la mort du père, écrasé entre deux embarcations, écrit le site internet du quotidien local Corriere del Veneto.

La victime, Joachim Reinhard Vogel, professeur de droit pénal à l'université Ludwig-Maximilian de Munich, se trouvait en août 2013 à bord de la gondole avec sa femme et ses trois enfants.

Ils sont tous tombés dans l'eau, y compris le gondolier, et ce sont d'autres gondoliers qui les ont ramenés sur le rivage. La fille de la victime, âgée de trois ans, avait subi un traumatisme crânien et une blessure profonde au visage.

L'accident s'était produit à cause d'une série de manoeuvres erronées de trois commandants de vaporetti, dont De Ambrosi, d'un gondolier et d'un chauffeur de taxi aquatique, selon le parquet.

Le procureur Roberto Terzo a demandé, au cours d'une procédure judiciaire abrégée, un an de prison pour un autre commandant de vaporetto et huit mois de prison pour le troisième commandant et le chauffeur de taxi, selon le quotidien.

Il a demandé le renvoi en justice, dans le cadre d'une procédure pénale normale, du gondolier, considéré comme le principal responsable en raison d'une manoeuvre imprudente qui a entraîné toutes les autres.

Le parquet a en revanche demandé le classement pour le gondolier qui conduisait l'embarcation sur laquelle se trouvait la famille allemande, considérant que l'homme avait fait ce qu'il pouvait dans ces circonstances.

En parallèle à la procédure pénale, une procédure civile est en cours, la famille du juriste demandant un dédommagement de 5,9 millions d'euros, selon le Corriere del Veneto. (afp)

Ton opinion