Actualisé 31.10.2013 à 15:29

GenèveLe personnel de l'aéroport se mobilise

Craignant pour leurs conditions de travail, une vingtaine de salariés a remis une résolution à la direction de Cointrin. Une démarche faisant écho à la grève chez Gate Gourmet.

Une vingtaine d'employés travaillant sur le site de l'Aéroport international de Genève (AIG) ont adopté jeudi à l'initiative du Syndicat des services publics (SSP) une résolution pour protéger leurs conditions de travail. Le texte a été remis à la direction de l'AIG.

Le personnel demande notamment le maintien de toutes les conventions collectives de travail (CCT) spécifiques et leur élargissement en CCT de branches. La résolution exige aussi des contrats fixes pour les personnes travaillant au moins à mi-temps et un horaire hebdomadaire de 40 heures.

Après Gate Gourmet

Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la grève menée par une partie du personnel de Gate Gourmet depuis le 14 septembre. Les grévistes, dont six ont été licenciés, protestent contre la dénonciation de la CCT par la direction de l'entreprise de «catering» qui fixe de nouvelles conditions de travail péjorées.

«La situation à Gate Gourmet n'est pas une exception mais représente la pointe de l'iceberg d'une politique d'attaque contre les salariés avec l'aval des autorités», a relevé Hans Oppliger, secrétaire syndical. Il évoque notamment une situation proche de «la jungle» dans des sociétés de sécurité actives à l'AIG.

Les employés sont sous pression, insiste-t-il. «Ce qui compte, c'est de mettre en concurrence les prestataires», dénonce encore M. Oppliger. Il pointe du doigt la passivité des autorités pour faire respecter le droit dans une entité parapublique.

2025 signatures

Une pétition de soutien des employés de l'aéroport envers les grévistes a récolté 2025 signatures.«Le mouvement à Gate Gourmet a valeur de symbole, d'où l'immense succès remporté par la pétition», a relevé Yves Mugny, secrétaire central du SSP. Ce document doit être remis d'ici vendredi au secrétariat du Grand Conseil.

Les députés pourraient se pencher dès la semaine prochaine sur la situation à Gate Gourmet. En effet, une résolution contre le dumping salarial à l'AIG est à l'ordre du jour et pourrait être discutée en urgence. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!