Carouge (GE): Le personnel de Parker Hannifin arrête le combat
Actualisé

Carouge (GE)Le personnel de Parker Hannifin arrête le combat

Le conflit entamé il y a plusieurs mois dans l'entreprise américaine d'électrovannes à Carouge (GE) a pris fin.

Le personnel a accepté à une large majorité le plan social négocié entre la direction et la commission d'entreprise, qui se solde par la perte de 80 emplois, a fait savoir mercredi le syndicat Unia.

A la mi-mai, la direction de l'entreprise américaine d'électrovannes avait annoncé un plan de restructuration. Il prévoyait la délocalisation de la production en Italie et en République tchèque ainsi que le licenciement de 59 salariés et d'une vingtaine de travailleurs temporaires à Carouge.

Dans un premier temps, le personnel s'était mobilisé, déterminé à maintenir les emplois à Genève. Il avait élaboré avec le soutien d'experts externes un contre-projet qui prévoyait de garder les compétences du personnel dans le canton en relocalisant la production sur un site moins onéreux.

Ces démarches, ayant provoqué fin juin l'intervention du Conseil d'Etat et la saisie de la Chambre collective des relations de travail (CRCT), n'ont pas abouti. Le personnel a ensuite mandaté la commission d'entreprise et le syndicat Unia pour négocier un plan social avec la direction.

Résultat satisfaisant

Le résultat des négociations est considéré comme satisfaisant pour la majorité du personnel, a indiqué le syndicat Unia. Il prévoit, outre des indemnités de départ, un fonds pour la requalification, un plan de retraite anticipée et l'indemnisation des travailleurs temporaires.

Le syndicat Unia et la commission d'entreprise déplorent néanmoins que leur lutte n'ait pas pu empêcher la disparition d«emplois industriels dans le canton de Genève.

«Toute la production ferme, les 80 emplois sont perdus. Il restera une trentaine de postes à Carouge dans la recherche-développement et l'administration», a précisé à l'ats le secrétaire régional d'Unia Alessandro Pelizzari.

Ces licenciements sont la conséquence directe de la décision du groupe américain de supprimer 1500 emplois en Europe occidentale et de délocaliser la production vers des pays moins chers. Parker Hannifin employait au total 107 personnes à Carouge. (ats)

Ton opinion