Actualisé 10.07.2006 à 21:06

Le PET risque la taxe

Trois quarts des bouteilles en PET on pu être recyclées l'an dernier, selon la statistique pour 2005.

L'objectif exigé par l'ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB) est donc atteint. Mais le financement sur une base volontaire n'est pas assuré. L'association PET-Recycling Suisse (PRS) perçoit, de la part des commerçants de boissons, une contribution à l'élimination sur une base volontaire de 4 centimes par bouteille de PET vendue. Cette contribution est incluse dans le prix de vente des boissons.

Pour pouvoir vendre leurs bouteilles moins cher, certains commerçants ne paient pas leur dû. En conséquence la Confédération prépare l'introduction d'une taxe d'élimination anticipée sur les bouteilles PET, comme elle existe pour les boissons en bouteille deverre.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!