Prix du pétrole: Le pétrole à plus de 122 dollars
Actualisé

Prix du pétroleLe pétrole à plus de 122 dollars

Les prix du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, se repliant à New York mais évoluant en hausse sensible à Londres.

Vers 16h30 GMT (18h30 rn Suisse), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai ressortait à 121,97 dollars, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de lundi. Il a atteint 122,89 dollars, peu avant 15h30 GMT, un niveau sans précédent depuis plus de deux ans et demi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance reculait en revanche de 35 cents à 108,12 dollars.

Les cours du baril avaient baissl après l'annonce par la Banque centrale chinoise d'un nouveau relèvement de ses taux d'intérêt, les opérateurs redoutant que ce nouveau resserrement monétaire n'affecte la demande énergétique du géant asiatique, deuxième consommateur mondial de brut.

Mais les prix du pétrole se sont promptement ressaisis, soutenus par la poursuite du conflit en Libye et les tensions persistantes dans le monde arabe. «Si le colonel Kadhafi décide soudainement de s'en aller en exil quelque part, les prix du pétrole dégringoleront probablement de 5 à 10 dollars. On n'en prend guère le chemin pour le moment, même si les évènements sont notoirement imprévisibles», selon un analyste.

La Libye produisait 1,6 million de barils par jour d'or noir avant la crise (moins de 2% de la consommation mondiale), qu'elle vendait en grande partie vers l'Europe. Le Brent, référence européenne sur les marchés pétrolier, est donc plus sensible à la crise libyenne que le WTI new-yorkais, sur lequel pèse l'abondance des stocks pétroliers américains.

(ats)

Ton opinion