New York: Le pétrole au plus bas depuis 2004
Actualisé

New YorkLe pétrole au plus bas depuis 2004

Les prix du pétrole ont de nouveau chuté jeudi, enfonçant un nouveau plus bas depuis juillet 2004 à New York, glissant même brièvement sous les 36 dollars, la baisse record de la production de l'Opep n'étant pas parvenue à enrayer la dégringolade des cours.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en janvier a fini à 36,22 dollars, en baisse de 3,84 dollars par rapport à son cours de clôture de mercredi, son plus bas niveau de clôture depuis le 1er juillet 2004.«Extraordinaire», a observé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates après une nouvelle chute des cours du pétrole, de près de 9%. Ceux-ci ont même glissé très brièvement sous les 36 dollars, à 35,98 dollars, au plus bas depuis le 30 juin 2004.«L'offre de pétrole brut est trop importante actuellement et même si l'Opep a clairement pris des mesures pour y faire face, le marché considère que la demande va continuer à être sous pression au cours des prochains mois», a expliqué M. Lipow.«Les mesures prises par l'Opep ne sont pas suffisantes pour faire face à cette chute (de la consommation, ndlr) alors que les réserves de pétrole s'étoffent dans le monde entier», a ajouté l'analyste.Dans une note publiée jeudi, Adam Sieminski, de la Deutsche Bank, dit s'attendre à ce que la demande de pétrole se contracte de un million de barils par jour, ou 1,2%, en 2009, «déprimée pour un certain temps par la baisse substantielle de la richesse des ménages et une sévère crise du crédit».L'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) a décidé mercredi de réduire de 2,2 millions de barils par jour sa production, espérant ainsi stabiliser le marché.Pour M. Lipow, le cartel a toujours un temps de retard: il a beau couper dans son offre, la baisse est toujours suivie de chiffres sur la demande qui se dégradent à chaque fois. (afp)

Ton opinion