Actualisé 30.06.2008 à 14:56

Le pétrole fonce vers les 145 dollars le baril à New York

Les prix du pétrole avançaient à grands pas vers le seuil historique des 145 dollars lundi à New York, portés par l'effondrement persistant du dollar.

Lors des échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance, le baril de pétrole est monté au-dessus des 143 dollars à New York (143,67 dollars) et à Londres (143,91 dollars), où s'échange une qualité de pétrole plus lourde et par conséquent moins chère.

Vers 15h05, le cours du baril de «light sweet crude» pour livraison en août se repliait à 142,17 dollars, en hausse toutefois de 1,96 dollar par rapport à vendredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

«Le marché pétrolier reste dans l'ensemble soutenu par la fragilité du dollar par rapport aux principales devises et les tensions géopolitiques entre l'Iran et Israël», deuxième pays producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a expliqué Phil Flynn, analyste au cabinet Alaron Trading.

Se protéger de l'inflation

L'affaissement de la devise américaine, qui est retombé à plus de 1,58 dollar pour un euro lundi, non loin de son record à 1,60, incite les investisseurs à acheter des matières premières vendues en dollars pour se protéger de l'inflation.

Le billet vert pâtit des attentes de hausse des taux d'intérêt dans la zone euro jeudi par la Banque centrale européenne (BCE), ce qui rendrait les placements en euros plus attractifs.

A ce facteur conjoncturel se sont greffées lundi des craintes sur une possible perturbation des approvisionnements au Moyen- Orient.

Selon des propos rapportés par les analystes, l'Iran aurait averti samedi que s'il était attaqué, il riposterait en prenant le contrôle du détroit d'Ormuz, où passe une part importante de la production mondiale de brut.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!