Actualisé

NeuchâtelLe peuple confirme les options sur la santé

Le gouvernement neuchâtelois s'est dit satisfait dimanche du résultat des quatre votations cantonales. Le plan de répartition des missions hospitalières entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Le gouvernement l'avait proposé ainsi. Le Grand Conseil l'avait alors accepté par 63,2% des votants.

Le taux de participation élevé permet de dire que la démocratie a parlé, a indiqué Laurent Kurth, président du gouvernement, lors d'une conférence de presse réunissant les cinq membres du Conseil d'Etat. Selon lui, les préoccupations du gouvernement sur l'hôpital sont partagées par la population, qui montre une ouverture au changement.

Le vote de dimanche établit un climat serein pour la poursuite des réformes prévoyant la répartition des activités de soins entre les hôpitaux de La Chaux-de-Fonds (chirurgie stationnaire) et Neuchâtel (Centre de l'appareil locomoteur). Cette stratégie était combattue par un référendum soutenu par une partie du PLR. Les opposants souhaitaient l'implantation rapide dans le Val-de-Ruz, à mi-distance entre les deux villes, d'un site cantonal unique pour les soins aigus.

Santé du XXIe siècle

L'initiative visant à conserver un service de soins aigus à l'hôpital du Val-de-Travers, dont la mission doit être réorientée dans le domaine de la gérontologie, a été refusée par 58% des votants. Selon Laurent Kurth, ce résultat va dans le sens du plan stratégique. A travers leur vote, les citoyens ont exprimé leur volonté de «laisser derrière eux une organisation hospitalière datant du siècle passé».

Le président du Conseil d'Etat s'est félicité aussi de l'approbation par le citoyen de la dérivation sur Lausanne des appels d'urgence (144), conformément à un futur accord de coopération avec le canton de Vaud. La mesure adoptée par le gouvernement et le Grand Conseil était combattue par référendum, lequel n'a recueilli que 43% des suffrages exprimés.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!