Actualisé 04.02.2009 à 21:03

Crise financière

«Le peuple suisse paiera l'aide à UBS»

A cause d'UBS, les Cantons risquent de toucher moins que prévu de la BNS. Et de devoir augmenter les impôts!

de
Giuseppe Melillo

Pas moins de 2,5 milliards de francs: c'est que que verse par an la Banque nationale suisse (BNS) aux Cantons et à la Confédération. Cette somme pourrait tomber à 1 milliard, selon son président Jean-Pierre Roth.

Comment les Cantons compenseront-ils ce manque à gagner? «Je m'en tiens à la convention signée avec la BNS, qui prévoit 2,5 milliards de francs par an jusqu'en 2017», confie le Vaudois Pascal Broulis, président la Conférence des directeurs des finances des cantons romands, de Berne et du Tessin.

«Cette convention peut être renégociée en 2012 ou si les réserves de la BNS n'atteignent pas 5 milliards de francs», note Christoph Mulhäuser, porte-parole de la banque centrale.

Pour Roland Meier, porte-parole du Département fédéral des finances, ces réserves, passées de 22 à 17 milliards, pourraient fondre à cause de l'aide apportée à UBS. «Certains proposent à la Confédération de renoncer à sa part de 833 millions, ajoute-t-il. Si les négociations échouent et que les Cantons compensent ces pertes par des hausses d'impôts, au final, c'est le peuple suisse qui paiera le renflouement d'UBS.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!