Alimentation: Le photo fooding cache-t-il un trouble?
Actualisé

AlimentationLe photo fooding cache-t-il un trouble?

Ils sont de plus en plus nombreux à photographier les plats qu'ils avalent avant de les publier sur les réseaux sociaux. Mais cela pourrait traduire un comportement obsessionnel envers la nourriture.

par
cam
Le succès populaire des réseaux sociaux a déclenché une tendance nouvelle chez les adeptes de nourriture: le photo fooding. (photo: dr)

Le succès populaire des réseaux sociaux a déclenché une tendance nouvelle chez les adeptes de nourriture: le photo fooding. (photo: dr)

Adeptes d'Instagram, ils ne peuvent s'empêcher de publier des photos de tous les mets qu'ils ingurgitent. Mais cela en fait-il des obsédés compulsifs de la nourriture? Quelques médecins commencent à le penser.

C'est le cas notamment du Dr Valérie Taylor, chef de psychiatrie au sein de l'Hôpital Universitaire de Toronto, qui avance que le fait de communiquer en permanence sur ses repas pouvait être le signe de problèmes nutritionnels. «Je vois des patients pour lesquels le rapport à la nourriture est devenu problématique, et ils luttent pour s'en sortir et pour ne pas faire de la nourriture l'élément central de leur vie sociale: ce qu'ils mangent, quand ils mangent, quand ils vont manger la prochaine fois», estime-t-elle dans le Huffington Post.

Elle pense que dans certains cas, partager des photos de nourriture sur les réseaux sociaux peut virer à l'obsession et à l'exclusion de tout le reste. «Le problème, c'est lorsqu' ils finissent par ne faire que ça», dit-elle. «Nous prenons des photos des choses et des êtres qui sont importants pour nous, et pour certaines personnes, la nourriture elle-même devient centrale tandis que le reste passe au second plan».

Ton opinion